C'est un match de folie auquel ont assistés les supporters ce dimanche 24 octobre au stade l’Allianz Riviera de Nice, entre l'OGCN local et l'Olympique lyonnais. Menés 2 à 0 à 10 minutes de la fin, les joueurs de l'OGC Nice, où évolue le trio algérien Youcef Atal, Hicham Boudaoui et Andy Delort, ont inversé la vapeur, poussés par leur incandescente galerie, pour enfin l'emporter au finish par 3 buts à 2.

L'OGC Nice a accueilli, ce dimanche 24 octobre, la formation de l'Olympique lyonnais pour le compte de la 11e journée du championnat de Ligue 1 française. Un match au sommet entre deux formations qui carburent à plein régime en ce début de saison, avec notamment un OGC Nice toujours invaincu à domicile.

L'OGC Nice renverse l'Olympique lyonnais (3-2)

Et c’est dans une ambiance surchauffée dans les gradins d’Allianz Riviera que l’arbitre donne le coup d’envoi de ce choc au sommet. Côté effectif, l’Olympique lyonnais s’est présenté sur le terrain sans son buteur international algérien Islam Slimani, qui souffre toujours d’une blessure à la cuisse. En face, l’OGC Nice a débuté la partie avec Andy Delort en pointe et Hicham Boudaoui au milieu alors que leur coéquipier chez les Verts, Youcef Atal, a été laissé sur le banc.

À lire aussi :  Coupe du monde 2022 : Paris boycotte et coopère au même temps avec le Qatar

Ce sont les Lyonnais qui ont été les plus efficaces en attaque, en inscrivant deux buts. Le premier à la fin de la première mi-temps grâce à Karl-Toko Ekambi (38e) et le deuxième par l’intermédiaire du Franco-Algérien Houssam Aouar en deuxième période (68e).

Youcef Atal et Andy Delort, les sauveurs de l'OGC Nice !

Menés 2 buts à 0, les Niçois, portés par un public en délire, ont trouvé les ressources nécessaires pour renverser la situation et s'imposer au finish. Entré en jeu à la 67e minute, l’international algérien Youcef Atal a réussi – en l’espace de quelques minutes – à changer la physionomie du match. Intenable sur son côté droit, l’enfant de Boghni en Kabylie a réussi à réduire la marque (81e) d’une superbe frappe sous la transversale avant de provoquer un penalty 7 minutes plus tard (89e) à la suite d'une faute commise par un défenseur lyonnais dans les 18 m.

Et c'est son coéquipier en sélection Andy Delort qui s’en charge pour remettre les pendules à l’heure (2-2). Au moment où le plus chauvins des supporters de l’OGC Nice ne croyait pas voir son équipe revenir au score, voila que l’autre attaquant Guessand offre la victoire aux Aiglons dans le temps additionnel (3-2).