Un civil algérien tué par la MINUSMA au Mali

MINUSMA

Un civil algérien a été tué « accidentellement » au Mali par les éléments de  la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA). Ce drame, qui s'est produit dans la journée du mercredi 27 octobre dernier, a été rapporté par la mission onusienne dans un communiqué.

Selon la même source, la victime a été de passage lorsqu'elle a été touchée par des balles des soldats de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali. L'Algérien n'a pas trouvé la mort sur le coup. Il a succombé quelque temps après à ses blessures, explique la même source.

« Le 27 octobre, au sud de Kidal, sur la route vers Anéfis, un passager algérien dont le véhicule circulait sur le même axe routier qu’un convoi de la MINUSMA a été grièvement blessé par balle. L’intéressé a par la suite succombé à ses blessures », explique la mission onusienne dans son communiqué, cité par l'agence de presse Anadou.

Une enquête ouverte pour déterminer les circonstances du drame

Les circonstances exactes du drame n'ont pas été déterminées. D'ailleurs afin de lever complètement le voile sur cette affaire, la mission onusienne affirme avoir diligenté une enquête aussitôt. « Une enquête a été immédiatement diligentée par la MINUSMA pour éclaircir les circonstances de ce grave incident, déterminer avec précision si ce véhicule représentait une menace, et si le défunt a effectivement été grièvement blessé ou non par les tirs de la Force de la MINUSMA », affirme en effet la mission de l'ONU dans son document.

« La MINUSMA ne ménagera aucun effort pour que les faits soient promptement éclaircis, et l’enquête sera conduite avec toute la transparence nécessaire », a souligné le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, cité par la même source.

Retour en haut
Share via
Copy link