Le Premier ministre algérien Aïmene Benabderrahmane a appelé, lors de son allocution à l’occasion de la Conférence des chefs de missions diplomatiques et consulaires algériennes, à faciliter l'octroi de visas aux étrangers, particulièrement les investisseurs. Le Premier ministre a souligné, ce mardi 9 novembre devant les diplomates algériens, que le visa pour l'Algérie est parmi les plus difficile à délivrer au monde.

Ainsi, Aïmene Benabderahmane indique que la facilitation de l'octroi de visa aux acteurs économiques étrangers va contribuer à créer des opportunités d'investissement en Algérie. Il appelle à l'allègement des procédures d'octroi du visa afin que le pays soit plus attractif.

Le Premier ministre évoque aussi la cherté des vols vers l'Algérie

Par ailleurs, concernant les questions liées à la diaspora algérienne, le premier ministre a évoqué la cherté les prix les billets d’avion. Le Premier ministre a rappelé les déclarations de l'ambassadeur algérien à Paris, déclarant : « il y'a ceux qui veulent rendre les billets plus chers pour couper les liens entre les ressortissants algériens et l’Algérie ». Dans la même conférence , l'ambassadeur algérien en France Antar Daoud a affirmé que la diaspora algérienne en France n’arrête pas de faire des réclamations sur la cherté des billets d'avions. En soulignant que plus de 2 millions d'Algériens résident en France, l'ambassadeur affirme que les billets d'avions sont trop chers. Il fait remarquer que « ce n'est pas possible de payer 3000 euros pour passer 15 jours en Algérie ». L'ambassadeur a également annoncé qu'une réunion a eu lieu le mercredi passé (3 novembre) pour étudier le dossier des prix des billets de et vers la France. Il a révélé qu'une mission d’enquête a été mise en place pour connaître les raisons de cette cherté.