Le montant en devise que les voyageurs algériens peuvent transporter sans déclaration à la douane est plafonné par la loi. La somme en question est actuellement limitée à 1000 euros ou son équivalent en d'autres devises étrangères. Pour plusieurs, cette somme est dérisoire et doit être revue à la hausse.

Une directive envoyée en juin aux directeurs des études, directeurs centraux ainsi qu'aux directeurs des centres nationaux des douanes donne le montant de la somme que les voyageurs nationaux ou étrangers qui entrent ou sortent de l'Algérie sont autorisés à transporter. La directive précise que les déclarations des devises étrangères consistent en deux seuils : Le premier concerne les Algériens – est fixé à 1000 euros ou son équivalent en d'autres devises – et le deuxième concerne les étrangers – fixé à 5000 euros ou équivalent.

Des députés demandent l'augmentation du montant de devise à transporter sans déclaration douanière

Pour beaucoup, ce montant de devise non déclaré, fixé par la loi à 1000 euros, est insignifiant. Cette question a d’ailleurs soulevé l’intérêt de certains députés à l'occasion des débats sur le projet de la loi de finances 2022, qui se poursuivent actuellement à l'Assemblée nationale populaire (APN).

En effet, un groupe de députés de l'Émigration a soumis à la Commission des finances de l'APN une proposition d'amendement de la loi fixant le seuil du montant de devise que les Algériens peuvent transporter sans déclaration aux douanes. Dans un communiqué publié le 14 novembre sur sa page Facebook, le député Tewfik Kheddim a indiqué qu'un groupe de députés a proposé à l'APN deux amendements dans le cadre de la Loi de finances 2022, concernant « l'augmentation de la somme à rentrer sans déclaration obligatoire de 1000 €, actuellement à  7500 €, et l'augmentation de la valeur des objets et affaires personnelles à rentrer sans dédouanement de 1000 €, actuellement à 7500 € ».

Voici la réponse de la Commission des finances de l'APN

Ces deux amendements ont finalement été rejetés par la Commission des finances de l'APN, comme l'a signalé le député en question dans une vidéo publiée dans la soirée du 15 novembre sur sa page Facebook. Ce qui veut dire que le montant de devise à transporter sans déclaration pour les Algériens restera le même – à savoir 1000 euros – dans la prochaine Loi de finances 2022. À moins qu’un miracle ne survienne lors du vote de la loi de finances par les députés à l’occasion de la plénière prévue ce mercredi 17 novembre, comme l'a d'ailleurs souligné le député dans sa vidéo.

Quelle sera la réaction des députés lors de la séance du vote ?

« J’ai lutté pour faire aboutir ces deux amendements au sein de la Commission des finances, mais sans succès. Je maintien à mon projet et je vais défendre ces deux amendements qui seront soumis au vote des députés lors de la séance plénière de ce mercredi 17 novembre et j’espère que ça va aboutir », affirme en effet le député Tewfik Kheddim.

Un scenario presque impossible lorsqu’on sait que la majorité des amendements refusés par les députés siégeant au sein de la Commission des finances de l’APN reçoivent souvent le même sort lors de la séance de vote en plénière pour la simple raison que la majorité des députés soutiennent le programme du gouvernement. Et comme ce dernier a déjà tranché sur la question dans son projet de la Loi de finance et au niveau de la Commission des finances dans laquelle siègent ses ministres, le sort de ces deux amendements semble définitivement scellé.