La question du montant d'argent en devise que les voyageurs algériens peuvent transporter sans déclaration depuis les pays étrangers vers l'Algérie a toujours suscité la colère des voyageurs. Ces derniers estiment que le montant de devise non déclaré, fixé par la loi à 1000 euros, est insignifiant. Cette situation a soulevé l’intérêt de certains députés à l'occasion des débats sur le projet de la loi de finance 2022, qui se poursuivent actuellement à l'Assemblée nationale.

Une directive envoyée en juin aux directeurs des études, directeurs centraux ainsi qu'aux directeurs des centres nationaux des douanes donne le montant de la somme que les voyageurs, nationaux ou étrangers qui entrent ou sortent de l'Algérie sont autorisés à transporter. La directive précise que les déclarations des devises étrangères consistent en deux seuils. Le premier concernant les Algériens ; il est fixé à 1000 euros ou son équivalent en d'autres devises. Le deuxième concerne les étrangers, il est fixé à 5000 euros ou leur équivalent en d'autres devises.

La question sur le montant de devise à transporter par les voyageurs algériens à nouveau soulevée

La somme de 1000 euros fixée par la loi pour les voyageurs algériens a suscité la colère de ces derniers, qui y voient une somme dérisoire, d'autant plus qu'avec l'inflation qui frappe actuellement le secteur financier en Algérie, cette somme s’avère insuffisante pour subvenir aux besoin des voyageurs lors d'un séjour au pays.

À lire aussi :  Air Algérie renforce son programme avec des vols supplémentaires

Une problématique soulevée par de nombreux députés lors des différents débats à l’occasion de la présentation des projets de lois de finances. Des députés de l'ancienne législature ont d’ailleurs proposé au gouvernement de l’époque de relever cette somme pour les Algériens à 5000 euros. Un amendement qui a été refusé ensuite au grand dam de millions d’Algériens qui espèrent voir le gouvernement répondre favorablement à leurs doléances sur la question.

Des députés proposent de laisser les Algériens rapatrier jusqu'à 7500 euros sans déclaration

Dans un communiqué publié ce dimanche 14 novembre sur sa page Facebook, le député de l’Émigration Tewfik Kheddim a indiqué qu'un groupe de députés a proposé à l'APN deux amendements dans le cadre de la loi de finances 2022, concernant « l'augmentation de la somme à rentrer sans déclaration obligatoire de 1000 € actuellement à  7500 € et l'augmentation de la valeur des objets et affaires personnelles à rentrer sans dédouanement de 1000 € actuellement à 7500 € ». Une réunion est prévue ce soir avec la commission des Finances de l'APN, précise le député.