Rien ne va plus pour la monnaie nationale. Le dinar algérien continue sa chute devant les devises étrangÚres, notamment le dollar. En effet, l'USD a battu un nouveau record ce jeudi 18 novembre sur le marché officiel. Cette nouvelle dépréciation parvient dans une conjoncture mondiale trÚs favorable à la monnaie US qui a atteint des niveau records.

Ainsi, la dĂ©prĂ©ciation du dinar continue sur le marchĂ© officiel. Selon les derniers chiffres du jeudi 15 novembre de la Banque d’AlgĂ©rie, le dollar s’échange dĂ©sormais Ă  138,62 dinars Ă  l'achat et Ă  138,63 dinars Ă  la vente. Il s'agit lĂ  d’un nouveau record historique pour le dollar face Ă  la monnaie nationale. Il creuse l'Ă©cart par rapport au prĂ©cĂ©dent record Ă©tabli Ă  137,94 dinars Ă  l'achat et Ă  137,95 dinars pour un dollar, le 15 novembre dernier. Les autres devises maintiennent leurs valeurs trĂšs Ă©levĂ©es. Quant Ă  l'euro, il a connu un lĂ©ger recul, s’échangeant Ă  157,15 dinars Ă  l'achat et 157.21 Ă  la vente sur le marchĂ© officiel.

Les raisons du recul du dinar algérien

Ce recul du dinar est dĂ» Ă  plusieurs facteurs. Il s'agit notamment de la hausse du dollar sur les marchĂ©s mondiaux ainsi qu'Ă  la faiblesse de la monnaie nationale, qui connait une dĂ©prĂ©ciation sans prĂ©cĂ©dent. Il survient dans un contexte de grave crise Ă©conomique qui touche l’AlgĂ©rie en raison de la crise sanitaire liĂ©e au Covid-19 et de la baisse des recettes en devises du pays, consĂ©quence de la chute des prix du pĂ©trole en 2020 et du recul de la production nationale d’hydrocarbures. Cependant, les derniers chiffres publiĂ©s par l'Office national des statistiques ont annoncĂ© un nette avancĂ©e de la croissance en AlgĂ©rie. Une avancĂ©e qui n'est pas encore palpable au niveau des mĂ©nages et qui n'impacte pas la valeur du dinar algĂ©rien, qui reste une monnaie trĂšs fragile.

Cette dĂ©prĂ©ciation du dinar est Ă©galement due Ă  la volontĂ© du gouvernement d’absorber le dĂ©ficit budgĂ©taire Ă©norme que connait le pays. Elle reste la seule option pour le gouvernement algĂ©rien, qui rejette le recours Ă  la planche Ă  billets et Ă  l'endettement extĂ©rieur. Cette solution a pour consĂ©quences un taux d’inflation moyen qui est passĂ© de +2,25 % Ă  fin juin 2020 Ă  +5,66 % Ă  fin juin 2021, soit une hausse de 151 %, selon les dĂ©clarations du Premier ministre et ministre des Finances, AĂŻmene Benabderrahmane, lors de la prĂ©sentation du projet de loi de finances 2022 (PLF 2022) devant les dĂ©putĂ©s de l’AssemblĂ©e populaire nationale.