La chute vers les abîmes du dinar algérien tant sur le marché officiel que sur le marché parallèle ne s'arrêtera pas de sitôt. En effet, selon les prévisions du gouvernement dans la Loi de finance adoptée par l'APN, le recul de la monnaie nationale va continuer jusqu'en 2024. Une chute qui impactera et le marché noir des devises et le pouvoir d'achat des Algériens ; un pouvoir d'achat déjà bien érodé par l'inflation.

Ainsi, selon la Loi de finance 2022, le taux de change du dinar sera de 149,3 dinars pour 1 dollar USD en 2022, de 156,8 DZD/USD en 2023 et de 164,6 DZD/USD en 2024. Ces dépréciations, qui sont l'un des leviers du gouvernement pour faire face au déficit budgétaire vont avoir un impact négatif sur le pouvoir d'achat des algériens ainsi que sur le taux de change du dinar sur le marché noir.

Impact de la dépréciation du dinar algérien sur le pouvoir d'achat

Le pouvoir d'achat des Algériens recule de plus en plus. La dépréciation du dinar et la hausse des prix des produits de consommation sur les marchés mondiaux étreignent notamment les petites bourses. Comme les produits de consommation de base sont importés, ils sont plus chers étant donné que le dinar perd en taux de change.

À lire aussi :  Crise avec l'Algérie : Plus de 4 millions d'euros de pertes quotidiennes pour l'Espagne

L'inflation galopante en cette période de crise multidimensionnelle risque de prendre une grande ampleur. Les petites bourses auront beaucoup plus de mal à boucler des fins de mois déjà difficiles, surtout en sachant que la nouvelle loi de finance prévoit la levée des subventions étatiques, même si en théorie, les faibles revenus auront des compensations financières.

Impact du marché officiel sur le marché noir et le taux de change des devises

Contrairement au marché officiel, où le taux de change est fixé, en grande partie par des décisions politiques, le marché noir des devises répond aux lois de l'offre et de la demande ; un phénomène difficilement contrôlable. Ce qui fait que toutes les prévisions peuvent s'avérer erronées en raison d'événements imprévus. Cependant, il faut dire que la fébrilité de la monnaie algérienne impacte considérablement le marché noir des devises.

L'euro et le dollar américain : Le nouveau plan d'épargne des Algériens

Face à la crise politique, économique et financière que traverse l’Algérie, les foyers ont adopté un nouveau comportement pour gérer leurs épargnes. Les Algériens préfèrent désormais se tourner vers les monnaies étrangères, notamment l'euro et le dollar.

Ces devises sont devenues, pour beaucoup d’Algériens, une valeur refuge en ces temps de crise tant au plan politique qu’économique. Le climat général généré par cette crise multidimensionnelle a aussi touché les investissements, qui ont surtout besoin de stabilité et de confiance. Deux conditions nécessaires au bon fonctionnement de toute économie.