Après une courte accalmie marquée par une baisse sensible du nombre de contaminés au Covid-19, suivie par la levée du confinement nocturne sur l'ensemble du pays, revoilà à nouveau le spectre d'une 4e vague, synonyme de durcissement des mesures sanitaires pour les Algériens.

Tandis que la majorité des Algériens ne semblent plus accorder d’importance aux mesures de préventions contre le Covid-19, croyant que la pandémie qui les a lourdement marqués durant l’été est derrière eux, voilà que les spécialistes de la santé affirment que l’Algérie n’est pas à l’abri de la résurgence de la pandémie avec toutes les conséquences que cela peut engendrer sur les citoyens comme cela fut le cas depuis l’apparition de cette maladie.

Les Algériens doivent-ils redouter un retour au confinement sanitaire ?

Pour de nombreux spécialistes et responsables de la santé, la quatrième vague du Covid-19 s'est installée en Algérie. Ces derniers affirment que le pays est en proie à cette nouvelle vague et alertent les citoyens pour qu'ils prennent leurs précautions et qu'ils respectent les mesures sanitaires. Le Pr Kamel Sanhadji, président de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire, prévient dans un entretien accordé le 21 novembre à la Radio algérienne que le pic de cette quatrième vague sera atteint dans 4 semaines.

À lire aussi :  Octobre rose, le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein a commencé

Une semaine auparavant, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger (IPA) et membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, le professeur Fawzi Derrar, a affirmé que l’Algérie est officiellement entrée dans la quatrième vague de la pandémie de coronavirus. Fawzi Derrar n’a d’ailleurs pas écarté « l’arrive d’une cinquième vague » en raison « de la baisse enregistrée dans la campagne de vaccination en Algérie ».

Des déclarations alarmantes qui font redouter le pire pour de nombreux Algériens, craignant de voir les autorités recourir à nouveau à des mesures de durcissement sur le plan sanitaire, notamment le retour au confinement.  Une question à laquelle le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie de Covid-19, a répondu ce lundi 22 novembre.

Dans un entretien à la chaîne Ennahar TV, le docteur Djamel Fourar a affirmé que « l’Algérie vit actuellement une stabilité sur le plan sanitaire par rapport à la pandémie de Covid-19 du fait que le seuil de 150 nouveaux cas de contaminés par jour n’est pas dépassé ». À partir de ces données épidémiologiques, Djamel Fourar écarte toute mesure restrictive. « Le retour au confinement est actuellement exclu », tranche-t-il ,« d’autant qu’on ne sait pas encore quelle sera la puissance de la quatrième vague ».