BĂątie sur une superficie de prĂšs de 30 hectares, la Grande MosquĂ©e d’Alger se distingue par son minaret, le plus haut au monde, long de 267 mĂštres et sa salle de priĂšres pouvant accueillir jusqu’à 120 000 fidĂšles. Un mastodonte qui symbolise les vingt annĂ©es de pouvoir du dĂ©funt prĂ©sident Abdelaziz Bouteflika, que l’actuel chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a inaugurĂ© en grande pompe le 20 aoĂ»t 2021.

Depuis l’annonce du projet en 2012, de nombreux AlgĂ©riens ne cessent de s’interroger sur l’utilitĂ© d’une telle infrastructure, non pas pour son volet religieux, mais plutĂŽt en raison du coĂ»t exorbitant de sa rĂ©alisation, confiĂ©e Ă  un groupement d’entreprises chinoises.

Le coĂ»t de la mosquĂ©e, rĂ©Ă©valuĂ© Ă  plusieurs reprises, en a choquĂ© plus d'un. Selon des chiffres officiels, DjamaĂą El DjazaĂŻr, le nom officiel de cette mosquĂ©e, est financĂ© par l'État algĂ©rien pour un budget initial de 1,5 milliard de dollars. Le coĂ»t final serait de l’ordre de 2 milliards de dollars, aprĂšs rĂ©Ă©valuation, indiquent plusieurs sources.

Pour de nombreux AlgĂ©riens, la Grande MosquĂ©e d’Alger symbolise le pouvoir de Bouteflika

De nombreux AlgĂ©riens estiment qu'avec un budget pareil, l’AlgĂ©rie aurait pu construire quatre grands hĂŽpitaux aux normes internationales. Des hĂŽpitaux d'autant plus « utiles » en cette pĂ©riode de crise sanitaire. Dans le mĂȘme sens, des internautes ont appelĂ© Ă  transformer cette mosquĂ©e en un grand centre hospitalo-universitaire.

D'autres AlgĂ©riens considĂšrent surtout cette mosquĂ©e comme le souvenir de l’ùre Bouteflika. Ils indiquent que la « Grande mosquĂ©e d’Alger est et restera le symbole de l’ùre de la corruption, la gabegie, la dilapidation, et en un mot : d’un crime Ă©conomique. Ceux qui s’y prosternent sont complices ». Pour d’autres par contre, la Grande MosquĂ©e d’Alger, reste au-delĂ  de son rĂŽle religieux, un symbole architectural de l’AlgĂ©rie postindĂ©pendance.

La Grande MosquĂ©e d’Alger dĂ©signĂ©e comme l’une des meilleures conceptions architecturales au monde en 2021

Tandis que la polĂ©mique est toujours d'actualitĂ©, voilĂ  que l’ambassade des États-Unis en AlgĂ©rie annonce, ce dimanche 21 novembre, une nouvelle concernant la Grande MosquĂ©e d’Alger. En effet, la reprĂ©sentation diplomatique amĂ©ricaine dĂ©clare, dans un message publiĂ© sur sa page Facebook, que « la Grande MosquĂ©e d’Alger a Ă©tĂ© choisie parmi les meilleures conceptions architecturales au monde en 2021, en remportant le Prix annuel du musĂ©e "Chicago Athenaeum" d'architecture et de design et le Centre europĂ©en pour l'architecture, le design artistique et les Ă©tudes urbaines ».