Bâtie sur une superficie de près de 30 hectares, la Grande Mosquée d’Alger se distingue par son minaret, le plus haut au monde, long de 267 mètres et sa salle de prières pouvant accueillir jusqu’à 120 000 fidèles. Un mastodonte qui symbolise les vingt années de pouvoir du défunt président Abdelaziz Bouteflika, que l’actuel chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a inauguré en grande pompe le 20 août 2021.

Depuis l’annonce du projet en 2012, de nombreux Algériens ne cessent de s’interroger sur l’utilité d’une telle infrastructure, non pas pour son volet religieux, mais plutôt en raison du coût exorbitant de sa réalisation, confiée à un groupement d’entreprises chinoises.

Le coût de la mosquée, réévalué à plusieurs reprises, en a choqué plus d'un. Selon des chiffres officiels, Djamaâ El Djazaïr, le nom officiel de cette mosquée, est financé par l'État algérien pour un budget initial de 1,5 milliard de dollars. Le coût final serait de l’ordre de 2 milliards de dollars, après réévaluation, indiquent plusieurs sources.

Pour de nombreux Algériens, la Grande Mosquée d’Alger symbolise le pouvoir de Bouteflika

De nombreux Algériens estiment qu'avec un budget pareil, l’Algérie aurait pu construire quatre grands hôpitaux aux normes internationales. Des hôpitaux d'autant plus « utiles » en cette période de crise sanitaire. Dans le même sens, des internautes ont appelé à transformer cette mosquée en un grand centre hospitalo-universitaire.

À lire aussi :  « L’Algérie sous Vichy » : Le documentaire d'ARTE qui recadre Zemmour

D'autres Algériens considèrent surtout cette mosquée comme le souvenir de l’ère Bouteflika. Ils indiquent que la « Grande mosquée d’Alger est et restera le symbole de l’ère de la corruption, la gabegie, la dilapidation, et en un mot : d’un crime économique. Ceux qui s’y prosternent sont complices ». Pour d’autres par contre, la Grande Mosquée d’Alger, reste au-delà de son rôle religieux, un symbole architectural de l’Algérie postindépendance.

La Grande Mosquée d’Alger désignée comme l’une des meilleures conceptions architecturales au monde en 2021

Tandis que la polémique est toujours d'actualité, voilà que l’ambassade des États-Unis en Algérie annonce, ce dimanche 21 novembre, une nouvelle concernant la Grande Mosquée d’Alger. En effet, la représentation diplomatique américaine déclare, dans un message publié sur sa page Facebook, que « la Grande Mosquée d’Alger a été choisie parmi les meilleures conceptions architecturales au monde en 2021, en remportant le Prix annuel du musée "Chicago Athenaeum" d'architecture et de design et le Centre européen pour l'architecture, le design artistique et les études urbaines ».