Les éliminatoires dans la zone Afrique de la Coupe du monde 2022 font courir de nombreuses fédérations qui cherchent à mettre de leurs côtés toutes les chances d'une qualification au Mondial. Dans cet objectif, l'Égypte est en train d'exercer une grande pression sur la Confédération africaine de football (CAF) afin de reporter le tirage au sort des matchs barrages.

En effet, depuis leur qualification aux matchs barrages des éliminatoires du mondial 2022, les Pharaons d'Égypte multiplient les actions et la pression pour imposer un changement dans l'opération de tirage au sort qui doit fixer les sélections adversaires de chacune des 10 équipes qualifiées. La fédération égyptienne tente de faire reporter la date de ce tirage au sort.

L'Égypte veut attendre la fin de la CAN 2021 pour le tirage au sort des match barrages

Il faut dire que la qualification de l'Égypte avec sa 6e place africaine dans le classement mondial FIFA du mois de novembre n'arrange pas vraiment ses affaires. Cette 6e place africaine met en effet l'équipe de la star de Liverpool Mohamed Salah dans le chapeau 2 du tirage au sort de ce dernier tour des éliminatoires. Ce chapeau présente deux handicaps qui ne réjouissent pas trop les Égyptiens ; Ils affronteront l'une des redoutables sélections du chapeau 1 (Algérie, Sénégal, Tunisie, Maroc ou Nigeria) et ils joueront le match retour chez l'adversaire.

À lire aussi :  FIFA : Voici le classement officiel de l'Algérie en octobre 2022

C'est ce qui fait courir la fédération égyptienne, qui cherche à convaincre la CAF de reporter le tirage au sort des barrages pour après la coupe d'Afrique des nations (CAN 2021) qui aura lieu du 9 janvier au 6 février 2022. Dans l'esprit des responsables sportifs égyptiens, il s'agit de faire une bonne CAN et d'améliorer le classement FIFA de leur équipe. C'est leur seule chance de rejoindre le chapeau 1 du tirage au sort.

Un tirage au sort qui ne prend pas en compte le classement FIFA

Ce n'est pas la seule démarche des Égyptiens dans cette histoire de matchs barrages. Ils tentent également de convaincre le Comité exécutif de la CAF de revenir à l'ancienne méthode de tirage au sort. Celle d'un tirage intégral qui ne prend pas en compte le classement mensuel de la Fédération internationale de football (FIFA). Ils cherchent en outre à arracher l'idée d'un seul match sur un terrain neutre.

En fait, ces pressions interviennent à la veille de la tenue de la réunion du Comité exécutif de la CAF, programmée au Caire le jeudi 25 novembre. Il sera question d'évoquer le débat prévu à l'Assemblée générale extraordinaire de la CAF qui aura lieu le lendemain. C'est à cette occasion que la date du tirage au sort des matchs barrages sera annoncée par les dirigeants de la Confédération. La date du 18 décembre a déjà fuité depuis quelques temps, mais elle n'a pas été confirmée officiellement par la CAF.