Après une longue période d'hésitation, le polémiste d’extrême droite annonce officiellement sa candidature à la présidentielle, ce mardi 30 novembre. Éric Zemmour s'est exprimé dans une vidéo adressée aux Français. Dans sa déclaration Zemmour est revenu sur ses thèmes de prédilections. « Aidez-moi, rejoignez-moi, dressez-vous, nous les Français nous avons toujours triomphé de tout. Vive la République et surtout vive la France », c'est ainsi que le polémiste a terminé son allocution.

Ainsi, fidèle à lui-même, Éric Zemmour s'est concentré dans sa déclaration sur des thèmes qui ont toujours fait polémique. Il a parlé de l'immigration, de l'islam du grand remplacement et aussi de la classe politique française qu'il considère incompétente. « Depuis des décennies, nos gouvernants de droite comme de gauche nous ont conduits sur ce chemin funeste du déclin et de la décadence. Droite, gauche, ils vous ont menti. Vous ont dissimulé la gravité de notre déclassement. Ils vous ont caché la réalité de notre remplacement », a-t-il martelé.

Zemmour, en net recul dans les sondages et surtout en perte de vitesse après ses scandales préparatifs, a justifié sa candidature à la présidentielle par l'absence d'homme politique pouvant porter haut son projet. « Vous me connaissez depuis des années, vous savez ce qui je suis, ce que je diagnostique et ce que j'annonce. Je me suis longtemps contenté du rôle de journaliste, d’écrivain de Cassandre et de lanceur d'alerte. Je croyais alors qu'un politicien allait s'emparer du flambeau que je lui transmettais. Je me disais à chacun son métier, à chacun son rôle, à chacun son combat. Je suis revenu de cette illusion. Comme vous je n'ai plus confiance. Comme vous j'ai décidé de prendre notre destin en main », explique Éric Zemmour. Dans cette intervention solennelle sous fond d'images, le polémiste promet de « redorer le blason de la France ». Il a également promis de mettre fin à la « dictature » des étrangers.

À lire aussi :  Algérie-USA : Un autre poids lourd américain prochainement en Algérie