Après EasyJet, une autre compagnie aérienne a décidé de suspendre ses vols vers le Maroc. Ces transporteurs aériens critiquent le gouvernement marocain pour son manque de clarté et l'incertitude persistante concernant les vols vers le Maroc.

Les mesures prises par les autorités marocaines pour lutter contre le Covid-19, notamment le nouveau variant Omicron ne pouvaient pas rester sans conséquences.

Après la compagnie britannique EasyJet, qui a suspendu ses vols pendant trois mois pour protester contre l'idée d'imposer aux compagnies aériennes de rapatrier les passagers testés positifs au coronavirus, c'est au tour de Ryanair de réagir aux décisions des autorités marocaines.

En effet, le makhzen marocain a récemment décidé de fermer ses frontières pendant 15 jours pour lutter contre la pandémie de coronavirus, particulièrement contre le nouveau variant omicron, que l'OMS présente comme plus contagieux et plus dangereux. Pour les compagnies aériennes et les établissements touristiques, c'est un terrible coup de massue.

Dans un communiqué rendu public le 1er décembre, la compagnie se dit « contrainte […] d'annuler les vols vers le Maroc jusqu'au 1er février 2022, en raison du manque de clarté du gouvernement marocain concernant son interdiction de vol ».

En fait, cette décision marocaine a mis Ryanair dans la difficulté. « Les annulations de vols obligatoires ont touché 160 000 clients de Ryanair à ce jour et, en raison de l'incertitude persistante, Ryanair a été contraint d'annuler tous ses vols marocains prévus jusqu'au 1er février 2022, laissant 230 000 passagers supplémentaires confrontés à des perturbations de leurs plans de voyage », a ajouté la compagnie aérienne irlandaise dans le même communiqué.

À lire aussi :  Le Consulat d'Algérie à Lyon réduit le nombre de rendez-vous

Aussi, Ryanair a pris cette décision extrême parce que ses dirigeants disent ne pas savoir à quoi s'attendre à l'expiration des 15 jours fixés pour la fermeture des frontières marocaines. Et dit regretter d'en arriver à cette annulation des vols pour trois mois.

« Nous regrettons profondément les perturbations inutiles subies par nos passagers du fait de l'annulation de ces vols vers le Maroc jusqu'au 1er février 2022, en raison du manque de clarté des autorités marocaines sur ce à quoi s'attendre, au delà de décision initiale d'interdiction de voyage jusqu'au 13 décembre », fait en effet savoir la compagnie aérienne.

Cette décision de Ryanair intervient moins de deux semaines après celle de la compagnie britannique EasyJet, qui tenait à contester l'une des mesures prises par le Maroc dans sa lutte contre le coronavirus. Cette mesure concerne l'obligation faite aux compagnies aériennes de rapatrier à leurs frais tout passager refoulé car testé positif au coronavirus à son arrivée sur le sol marocain.