La compagnie publique de transport Air Algérie n'arrive pas à sortir de la crise qu'elle traverse sur tous les plans. La direction actuelle multiplie les décisions pour remettre la compagnie sur les rails. La dernière en date remonte au 7 décembre et s'agit du gel des avoirs des œuvres sociales qui se chiffrent à des milliards de dinars.

Ainsi, la direction générale d'Air Algérie a décidé de geler cet argent jusqu'à l’élection d'un nouveau comité de participation, selon l'information rapportée par le journal Echourouk. La décision intervient après la dissolution de l'actuel comité de participation sur recommandation de l'inspection générale du travail en raison de plusieurs violations de la réglementation.

Dans cette instruction signée par Lamine Debaghine Mesroua, PDG par intérim d'Air Algérie, la compagnie de transport informe son personnel « des mesures prises le 7 décembre par la conseil d'administration de l'entreprise, selon les recommandations de l'inspection du travail en ce qui concerne le règlement de la situation du comité de participation dont le mandat a expiré ».

Le même communiqué ajoute que selon la réglementation en vigueur, la présence du comité de participation dans les réunions du conseil d'administration a été gelée. Il est aussi à noter que la présence des représentants des travailleurs dans le comité de participation, ainsi que tous les comités qui lui sont reliés, a été gelée. La direction d'Air Algérie appelle les cadres et les travailleurs de l'entreprise à se mobiliser afin d’élire un nouveau comité de participation ainsi que les représentants des travailleurs.

À lire aussi :  La famille Rebrab recule dans le classement Forbes

Cette décision intervient dans un contexte particulier pour l'entreprise. En effet, Air Algérie traverse une grave crise financière et des problèmes de gestion. Il s'agit notamment de la dernière décision de la direction de faire du département de maintenance un département indépendant de la compagnie. Une décision qui a fait réagir les syndicats de l'entreprise qui dénoncent l'opacité de ce projet.