La question des visas a toujours constitué un point de discorde dans les relations entre l’Algérie et la France. La dernière décision du gouvernement français de réduire de 50 % le nombre de visas accordés aux Algériens est déjà mise en application, selon les chiffres avancés par les autorités françaises. Un chiffre qui serait très loin de refléter la réalité sur le terrain, selon des sources algériennes.   

La crise diplomatique née entre les deux pays suite aux propos d’Emmanuel Macron sur l’Algérie n’a pas arrangé les choses, notamment concernant la réduction du nombre de visas accordés aux Algériens. Une question sur laquelle le gouvernement français ne semble pas faire machine arrière, comme cela a été confirmé en novembre dernier par le ministre français de l’Intérieur.

S’exprimant le 10 novembre sur Europe 1, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a confirmé l’entrée en vigueur de la décision prise par son gouvernement à propos de la réduction de 50 % des visas accordés aux ressortissants algériens. D’ailleurs, Gérald Darmanin a appuyé ses propos par des chiffres, en dévoilant le nombre de visas acceptés et refusés aux Algériens par la France depuis le début de l'année 2021.

« Si je prends l'exemple de l'Algérie, il y a eu 23'341 visas acceptés sur les huit premiers mois de l'année, et 10'828 refusés (31 % de refus). Si je prends l'Algérie depuis la décision de septembre-octobre, cela fait 12'609 visas acceptés et 11'867 refusés, soit moitié-moitié », précise-t-il. « Tous ces chiffres sont presque similaires pour le Maroc et un peu moins élevés pour la Tunisie », expliquait Darmanin.

À lire aussi :  Comprendre les relations aériennes entre l'Algérie et la France

5% seulement des demandes de visas seraient acceptées selon une Organisation algérienne

Des chiffres qui seraient en deçà de la réalité à en croire l’Organisation algérienne de protection et de l'orientation du consommateur et son environnement (APOCE). Cette organisation a fait, part dans un communiqué publié le 9 décembre d’une information à propos du taux de refus par la France des demandes de visas déposés par les Algériens.

Dans son communiqué, l’Organisation en question a tenu d’abord à exhorter l’ensemble des Algériens désireux d’avoir un visa d’entrée en France à « surseoir au dépôt des demandes de visas Schengen auprès des consulats français », en raison  du « refus de la majorité des dossiers », précise l’APOCE.

« Les données dont nous disposons actuellement auprès des agences de voyages indiquent que la majorité des demandes de visas sont rejetées. L’approbation ne dépasse pas 5 % au maximum, y compris pour les demandes de renouvellement de visa », ajoute la même source non sans préciser que « les frais de demande de visa estimés à 20 000 dinars ne sont pas remboursés ».