Les musulmans de France sont confrontés à l’épineux problème du manque de carrés dédiés à leurs morts dans les cimetières de l’Hexagone. Un fait qui est souvent mis en avant par les représentants du culte musulman en France, afin de pousser les pouvoirs publics à se pencher sur ce problème.

En France, les musulmans sont soumis à un véritable parcours de combats pour pouvoir enterrer leurs morts au niveau des cimetières du pays. Trouver un carré musulman dans un cimetière pour entrer un proche n’est pas une sinécure. En France, les cimetières qui disposent de carrées réservés aux musulmans se comptent sur les doigts d’une main, d’où d’ailleurs les appels sans cesse adresser par les représentants des musulmans en France aux pouvoirs publics pour remédier à cette situation.

Les ennuis des musulmans de France ne s’arrêtent malheureusement pas à ce problème. Souvent, les médias rapportent des informations concernant des actes de profanation et de vandalisme commis contre des tombes musulmanes en France. C’est le cas avec le carré musulman du cimetière principal de Mulhouse. Ce dernier a été, en effet, la scène d'un acte de vandalisme, hier samedi 11 décembre.

La maire de Mulhouse et le CFCM condamnent la profanation des tombes musulmanes

Selon de nombreux médias français, des dizaines de tombes du carré musulman du cimetière central de Mulhouse (Haut-Rhin) ont été dégradées. Des riverains ont découvert les faits dans la matinée du 11 décembre. « C'était catastrophique. Il y avait des pots de fleurs partout, des petites statues déplacées. Je n'ai pas les mots », témoigne un riverain, qui avait donné l’alerte à la police, à France Bleu.

La maire Mulhouse, Michèle Lutz, qui s'est rendue sur place a condamné vigoureusement ce qui s’est passé au niveau du cimetière de sa municipalité. « Je condamne avec grande fermeté le vandalisme commis sur plusieurs tombes du cimetière central, au niveau du carré musulman. Je me suis rendu sur site pour témoigner notre solidarité au nom de l’ensemble des Mulhousiens face à ces exactions. La mairie portera également plainte », écrit-elle sur Twitter.

Le Conseil régional du culte musulman (CFCM), tout en condamnant l’acte de profanation des tombes musulmanes du cimetière de Mulhouse, a appelé les pouvoirs publics à réagir. « Le CFCM condamne fermement la profanation des tombes musulmanes du cimetière de Mulhouse qui ont été quasiment toutes saccagées. Le CFCM exprime sa solidarité avec les familles et appelle les pouvoirs publics à mettre tout en œuvre pour retrouver les auteurs de cet acte abject », indique-t-il sur Twitter.