Le marché noir des devises s'est réinstallé dans une léthargie après une période de dynamisation. Les cours des devises étrangères ont légèrement baissé dans un contexte de crise politique, économique et financière aiguë. En effet, l'euphorie née de l’ouverture des frontières et la reprise des vols s'est estompée.

Ainsi, l'euro s'échange au marché noir, ce jeudi 16 décembre 2021, à 214,00 dinars à l'achat et 217,00 dinars à la vente. Quant au dollar (USD), il est échangé à 190,00 dinars à l'achat et 193,00 dinars à la vente sur le marché parallèle.

En Algérie, les marchés sortent de l'euphorie

Cette stagnation des devises sur le marché noir est dû à plusieurs facteurs. Premièrement, l'effet euphorisant de l'ouverture des frontières et la reprise des vols s'est estompé. Cette effet, qui a boosté le marché d'une façon éphémère, n'a pas duré face aux réalité économiques et aux craintes de l'apparition d'un nouveau variant du coronavirus. La reprise des activités des opérateurs économiques n'a pas atteint le niveau espéré par les cambistes.

Deuxièmement, il faut dire que la restriction d'octroi de visas par les pays européens, notamment la France, a refroidi l'enthousiasme des cambistes. Les Algériens voyageront moins, donc ils achèteront moins de devises. Cette situation influence la demande et impacte le cours des devises à la baisse.

Par ailleurs, il faut souligner que cette situation est appelée à changer. Le contexte économique en Algérie et la dévaluation du dinar (qui continuera jusqu'en 2024) sont des facteurs qui feront flamber les devises étrangères sur le marché noir.

Il faut dire également que les Algériens préfèrent acheter des devises étrangères pour l'épargne. Ce choix mettra encore plus de pression sur le marché. La demande va augmenter  inexorablement face à une offre qui ne va pas à suivre. Ce qui fera grimper les cours de l'euro, du dollar et des autres devises sur le marché noir en Algérie.