La CAN 2021 aura bel et bien lieu au Cameroun, du 9 janvier au 6 février 2022. La Confédération africaine de football (CAF) a tranché sur la question le 22 décembre, lors de la réunion de son comité exécutif. Une décision qui a ravi les millions de supporters africains, mais qui a toutefois suscité de nombreuses réactions négatives chez certains acteurs du football européen.

Les regards sont donc braqués sur le Cameroun, à partir du 9 janvier prochain, à l’occasion du coup d’envoi de la CAN 2021. Cette compétition va regrouper les 24 meilleures sélections africaines, qui auront à s’affronter durant presque un mois, pour s’offrir le trophée tant convoité.  La tenue de cette CAN a été précédée par de nombreuses polémiques, notamment du côté des dirigeants du football européen, qui voulaient à tout prix pousser la CAF à surseoir à son organisation à sa date initiale.

Le maintien de la CAN n’a pas été du goût de nombreux clubs européens

De nombreuses voix se sont élevées pour appeler la CAF à reporter la tenue de cette CAN. À ce propos, l’Association des clubs européens (ECA), regroupant les formations les plus riches en joueurs du Vieux Continent, a saisi le 10 décembre dernier la FIFA, par courrier, afin de demander purement et simplement l’annulation de la CAN 2021, prévue du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun.

Les dirigeants des clubs européens ont invoqué dans leur requête à la FIFA l’absence d’un protocole sanitaire à l’occasion de cette CAN, d’où leur menace de ne pas libérer leurs joueurs africains pour ce tournoi. Une menace qui n’a pas été sans susciter une réaction immédiate de la CAF, par la voix de son secrétaire général qui a déclaré que « l’ECA n’est pas l’employeur des joueurs sélectionnés pour la CAN 2021, n’a pas de rapport contractuel avec eux, donc ne peut pas interdire leur libération ».

Malgré les garanties présentées par la CAF et le gouvernement camerounais concernant le volet sanitaire durant cette CAN, certaines voix ne digèrent pas encore le fait de voir la compétition maintenue à sa date initiale. C’est le cas de certains entraineurs de clubs européens, qui ne cessent de critiquer ouvertement l’organisation de la CAN, à l’image du coach du club français FC Metz, Frédéric Antonetti.

CAN 2021 : « Ce n’est pas acceptable », affirme l’entraineur du FC Metz

Dans une déclaration aux médias, le 22 décembre, à l’issue du match du championnat de Ligue 1 opposant son équipe à l’Olympique Lyonnais, l’entraineur du FC Metz n’a pas caché sa colère en évoquant la prochaine CAN au Cameroun. Le technicien français a surtout mis en avant le fait de voir huit joueurs de son club rejoindre les différentes sélections africaines lors de ce tournoi africain.

« La CAN nous prend 7 ou 8 joueurs. C’est énorme, c’est un jeu truqué, c’est un jeu faussé. Comment on peut avoir une compétition internationale pendant les compétitions nationales ? Ce n’est pas possible, pas acceptable », a déclaré le coach du FC Metz aux journalistes en conférence de presse. « Je n’ai rien contre la CAN, au contraire, c’est une compétition que j’adore. Mais on ne peut pas enlever 8 joueurs et avoir des matchs de compétition, ce n’est pas acceptable », ajoute-t-il.

Pour justifier son coup de gueule contre la prochaine CAN, Frédéric Antonetti a évoqué la tenue de cette compétition en plein milieu de la saison footballistique en Europe, alors que son club compte beaucoup de joueurs africains retenus pour ce tournoi. « Quand on a fait la constitution de l’effectif, la CAN devait être au mois de juin tout le temps, ils ont changé les règles. Quand je vous dis que c’est truqué, tout est truqué dans le football », lance encore le technicien corse.