Quels sont les favoris de la prochaine CAN prévue du 9 janvier au 6 février au Cameroun ? La question a été posée au sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, lors d'un point de presse qu'il a animé le jeudi 23 décembre 2021. La réponse de l'ancien entraineur de l'équipe d'Algérie n'a pas été sans ambages.

La phase finale de la Coupe d'Afrique des nations 2021 a finalement été maintenue au Cameroun à sa date initiale ; à savoir du 9 janvier au 6 février 2022. Les sélectionneurs des différentes nations participantes commencent tour à tour à dévoiler la liste des joueurs retenus pour défendre les couleurs de leur pays.

Le plus grand favori de la CAN 2021

Le jeudi 23 décembre 2021, c'était au tour du coach des Lions d'Atlas de communiquer les noms des 23 éléments qui représenteront le Maroc lors de cette compétition. Le point de presse qu'il a animé à cet effet était également l'occasion pour les journalistes présents de lui poser quelques questions relatives à la CAN.

Quels sont les favoris de ce tournoi ?  Selon certains médias, cette question a mis quelque peu dans l'embarras le sélectionneur de l'équipe du Maroc, qui a d'ailleurs préféré se retenir dans sa réponse, lui qui est connu pourtant pour son franc parler. « Il y a quatre ou cinq équipes de très bon niveau, avec des joueurs exceptionnels, de classe mondiale. Ce sont des équipes qui peuvent, avec le Maroc, être favorites. Je ne veux pas me prononcer. C'est une compétition très élevée », a déclaré le coach Vahid Halilhodžić.

À lire aussi :  Quel est le problème de Bennacer avec l'AC Milan ?

L'entraîneur du Maroc évite de se prononcer sur l'Algérie

Jugeant peut-être sa réponse peu convaincante, il ajouta: « il y a beaucoup de bonnes équipes, je pense que vous imaginez lesquelles peuvent être favorites. Ce n'est pas la peine qu'on se répète. Le plus grand favori, vous le connaissez. Mais on est là aussi ». Pour certain observateurs, « le plus grand favoris » pour l'entraîneur du Maroc n'est autre que l'équipe d'Algérie, dont il a cependant préféré taire le nom afin de s'éviter de susciter une polémique.