L’influenceur et comédien algérien Farouk Boudjemline, alias Rifka, se trouve au cœur d'une vive polémique en Algérie. Celui-ci a été accusé d'avoir fait la promotion d'une agence qui aurait escroqué des étudiants algériens qui souhaitaient poursuivre leur cursus universitaire à l'étranger. 

Rifka fait encore parler de lui en Algérie. Il est cité dans une affaire d'escroquerie, dont est accusée une agence qui propose ses services à des étudiants algériens voulant s'inscrire dans des universités étrangères. Cette agence, qui promettait de prendre en charge ses clients sur tous les plans concernant notamment le voyage, empochait de l'argent en contrepartie. Sauf que les étudiants se retrouvent abandonnés après avoir payé les frais qui leur sont réclamés.

Rifka réagit aux accusations de promotion d'une agence qui arnaque des étudiants

On reproche à l'influenceur algérien d'avoir fait la promotion de cette agence qui aurait escroqué des dizaines d'étudiants laissés à leur sort. Pour les internautes qui ont fait écho de cette affaire, Farouk Boudjemline, dit Rifka, est dans le banc des accusés. D'ailleurs Rifka n'a pas tardé à réagir aux accusations en organisant, dans la soirée du mardi 28 décembre, un direct sur son compte Instagram avec les victimes de cette escroquerie.

Celui-ci a promis de faire tout son possible pour trouver une solution qui pourra satisfaire les étudiants. Selon le journal arabophone El Bilad, qui a fait état de ce live, « suivi par plus de 60 000 personnes », un fan a souhaité que Rifka reconnaisse son erreur et qu'il demande des excuses. Chose que ce dernier n'a, semble-t-il, pas faite. Participant au direct, le gérant de la boite mise en cause a nié, de son côté, toutes les accusations portées contre lui et son agence, rapporte la même source.