En ce début de l'année 2022, le marché noir des devises connaît une relative dynamisation. En effet, même si en ce qui concerne l'euro, la marge de progression est maigre, le taux de change du dollar a connu une nette progression. Ce mardi 11 janvier, à la veille de Yennayer, l'euro s'échange à 217 dinars à l'achat et 215 dinars à la vente. Quant au dollar US, il est acheté à 195 dinars et vendu à 192 dinars algériens, gardant ainsi le record battu y a 5 jours de cela.

Dans le même contexte, la livre sterling (GBP) connait un taux très élevé. Elle s’échange sur les principales places de change du marché noir à 250 dinars à l'achat et 248 à la vente. Quant au dollar canadien (CAD), il connait aussi une tendance haussière, s'échangeant 148 dinars à l'achat et 145 dinars à la vente.

Cette nouvelle dynamisation, qui intervient dans un contexte économique morose en Algérie, se voit surtout par la hausse de la demande, notamment sur le dollar. Les commerçants, qui opèrent principalement au « cabas », reprennent leurs activités, impactant ainsi la demande sur le billet vert.

« Jamais l’offre en dollar n’a été aussi tendue. Elle est la résultante d’une demande particulièrement en hausse, exprimée aussi bien par les agences de voyages et les touristes que par la corporation des commerçants, habitués des dessertes turques et émiraties particulièrement », avait affirmé un cambiste dès la flambée du dollar.

À lire aussi :  Le Canada veut recruter plus de travailleurs temporaires étrangers

Cette hausse du dollar est également expliquée par l'obligation faite aux agences de voyages de payer les vols retour exclusivement en devises. Ces fonds sont versées à la banque en contrepartie de la somme en dinars et d’une attestation de cession des devises. Cette mesure a créé un rush sans précédent auprès des cambistes, « à tel point que le cours du dollar s’est envolé vers des sommets jamais atteints contre la monnaie nationale », avait témoigné un autre cambiste.

Par ailleurs , la valeur de l'euro reste relativement stable sur le marché noir. Elle reflète l'attentisme qui caractérise le marché algérien et son économie. Cependant, cette situation ne va pas tarder à changer. En effet, la dépréciation du dinar et la hausse de l'inflation vont certainement impacter le marché noir des devises. L'euro connaîtra donc une hausse significative.