Le marché noir des devises s'est redynamisé après une longue période de léthargie. Les cours des devises étrangères ont connu une nette hausse, qui concerne notamment le dollar américain. En effet, l'US dollar a battu un nouveau record et entame l'année 2022 en trombe. Le dollar s'échangeait ce jeudi 6 janvier à 195 dinars sur les principaux marchés de change au noir.

Les spécialistes expliquent cette hausse significative par la hausse de la demande sur cette devise. Les commerçants, surtout ceux qui opèrent au « cabas » reprennent leurs activités, impactant ainsi la demande sur le billet vert. « Jamais l’offre en dollar n’a été aussi tendue. Elle est la résultante d’une demande particulièrement en hausse, exprimée aussi bien par les agences de voyages et les touristes que par la corporation des commerçants, habitués des dessertes turques et émiraties particulièrement », a affirmé un cambiste au journal Liberté.

Les voyagistes mettent la pression sur le marché du dollar en Algérie

Il faut dire aussi que cette tension sur cette devise est aussi expliquée par l'obligation faite aux agences de voyages de payer les vols retour exclusivement en devises, lesquelles sont versées à la banque en contrepartie de la somme en dinars et d’une attestation de cession des devises. Cette mesure a créé un rush sans précédent auprès des cambistes, « à tel point que le cours du dollar s’est envolé vers des sommets jamais atteints contre la monnaie nationale », témoigne un autre cambiste.

À lire aussi :  Le Canada veut recruter plus de travailleurs temporaires étrangers

De  son côté, le propriétaire de l’agence Bicha Voyages, Ali Yahi, affirme que le dollar est de plus en plus rare. Il affirme que les voyagistes ont du mal, par moments, à s’approvisionner en monnaie américaine pour pouvoir faire les réservations en devises.

Ali Yahi indique que « l’offre en devises est de plus en plus tendue, plus particulièrement en dollar. Cette tension s’explique probablement par l’ouverture qui se confirme des frontières aériennes ; les vols sont pleins à destination des capitales orientales, plus particulièrement vers l’Arabie saoudite, les Émirats et la Turquie ».

Par ailleurs, la devise européenne n'a pas bénéficié de cette demande. L'Euro a connu une hausse, mais légère. Il s’échange à 218 dinars sur les principaux marché de change.