La ville de Montréal au Canada a été, ces derniers mois, au centre de plusieurs faits divers relatant des actes de violence par arme à feu et causant de nombreuses victimes. Le dernier en date remonte à la soirée du 13 janvier, lorsqu'un lycéen algérien âgé de 17 ans est mort à la suite d'une fusillade en pleine rue.

Durant l'année 2021, une trentaine d'homicides ont été recensés par le service de police de la ville de Montréal (SPVM) à Québec. Parmi les victimes figurent au moins 2 adolescents algériens. Le 7 février 2021, une Algérienne de 15 ans, originaire de Béjaïa, a trouvé la mort à Montréal après avoir essuyé des coups de feu dans le secteur de Saint-Léonard.

2 mois plus tard, un jeune rappeur algérien de 20 ans a été victime de tirs à l'arme à feu lors d'une fusillade le 2 décembre 2021, dans l'arrondissement d'Anjou à Montréal. La victime, Hani Ouahdi, rappeur de son état et connu sous son nom d'artiste Dzairy, a été retrouvée dans une voiture avec plusieurs blessures par balles. Le jeune Algérien a été transporté à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures. Il s'agit du 32e meurtre recensé dans la ville de Montréal durant l'année 2021.

Un autre adolescent algérien tué par balles à Montréal

Malheureusement, l'année  2022 commence dans un climat de tristesse pour les Algériens de Montréal. En effet, un lycéen algérien a été tué dans la soirée du jeudi 13 janvier dans une fusillade.

À lire aussi :  Un baron de la drogue Franco-Algérien lourdement condamné au Maroc

Amir Benayad, âgé de 17 ans, a été tué par balles jeudi soir dans le secteur du Plateau-Mont-Royal, rapportent les médias locaux. Sa mort constitue le premier meurtre à survenir sur le territoire de Montréal cette année, selon le journal La Presse.

L'adolescent algérien, sans histoires et qui n'était pas connu des services policiers, a été atteint par plus d'une balle à la poitrine alors qu'il était pris dans une fusillade à l'intersection des rues Roy et Rivard, rapportent les mêmes sources.

La victime a été transportée à l'hôpital par la suite, où elle a succombé à ses blessures. D'après les premiers éléments du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), un ou plusieurs suspects auraient pris la fuite avant l'arrivée des policiers.

L'Algérien Amir Benayad, « avait de grands rêves »

La mort du jeune Amir Benayad a suscité une vague d'indignation chez les habitants de Montréal. « Amir était un bon ami de nous tous dans le quartier. Un jeune ado qui avait de grands rêves à réaliser. Son sourire va toujours me marquer », confie une amie de la victime dans les colonnes de La Presse. Selon elle, Amir souhaitait terminer sa 5e secondaire pour faire des études collégiales.

Le meurtre d'Amir a également fait réagir le Maire de Montréal Valérie Plante. Dans un message publié le vendredi 14 janvier, la première responsable de la municipalité de Montréal a qualifié la mort du jeune algérien de « tragédie ». « Je suis de tout cœur avec la famille, les proches et les amis de ce jeune homme. Le SPVM fait enquête pour comprendre la tournure des événements. Ce genre d'incident n'a pas du tout sa place à Montréal », écrit-elle sur le réseau social Twitter.