Le gouvernement marocain veut se racheter vis-à-vis du monde du tourisme, très remonté après la décision gouvernementale de fermer les frontières, prise à la fin du mois de novembre. Le Maroc vient, en effet, d'instaurer une taxe sur le voyage qui va servir à aider l'activité touristique qui a beaucoup perdu, notamment pendant les fêtes de fin d'année.

La taxe aérienne entre en vigueur dès que les frontières marocaines seront rouvertes, probablement à partir du 1er février 2022. C'est le Code général des impôts qui a introduit cette nouvelle imposition, que l'État marocain a appelée « taxe aérienne pour la solidarité et la promotion touristique ».

Selon Les Ecos, média en ligne marocain spécialisé dans l'information économique, ce sont les compagnies aériennes qui sont chargées de recouvrer cette taxe. Bien entendu, elle sera répercutée sur le prix des billets d'avion avec une augmentation de 100 ou 400 dirhams. Ce sont donc les voyageurs qui supporteront ce nouvel impôt en payant leurs billets.

Maroc : Entre 8 et 38 euros de plus à payer pour un billet d'avion

En fait, les voyageurs en classe économique paieront 100 dirhams de plus, selon le nouveau Code général des impôts marocain, soit environ 8 euros. Mais ceux qui voyageront en classe affaires ou en première classe devront débourser 400 dirhams de plus que le prix du billet, soit 38 euros. Inéluctablement, cette nouvelle taxe provoquera une hausse des prix des billets d'avion pour tout voyage de et vers le Maroc.

À lire aussi :  Air Algérie : Redéploiement stratégique en Afrique

Tout ce que cette taxe engendrera comme recette sera utilisé pour apporter un soutien à l'activité touristique qui vit au ralenti depuis l'apparition du coronavirus, il y a près de deux années. Une certaine reprise a été constatée durant l'été et l'automne 2021, mais l'apparition du variant omicron a tout remis en cause, puisqu'il a contraint les autorités marocaines à fermer les frontières, fin novembre, à un moment où les acteurs du tourisme se préparaient à accueillir des milliers, voire des dizaines de milliers, de touristes à l'occasion des fêtes de fin d'année.