L'équipe d'Algérie affronte, ce jeudi 20 janvier, la sélection de la Côte d'Ivoire dans le cadre de la 3e et dernière journée du premier tour de la CAN 2021. Un match crucial pour les protégés du sélectionneur Djamel Belmadi. Si les Fennecs veulent se qualifier au prochain tour, ils sont obligés d'arracher les 3 points de la victoire. Toute l'équipe en est consciente.

En effet, les Verts se trouvent dos au mur. Soit ils gagnent contre les Éléphants de Côte d'Ivoire, soit ils quittent le Cameroun prématurément. Le sélectionneur national Djamel Belmadi et le capitaine de l'équipe Riyad Mahrez sont conscients de cette situation difficile. Ils l'ont exprimée sans détour lors de leur conférence de presse animée mercredi à Douala.

C'est donc le match de la dernière chance pour l'équipe nationale, qui doit impérativement gagner. Quand on est dos au mur, il n'y a rien à dire parce que tout le monde sait ce qu'il doit faire. C'est ce qu'a dit exactement le capitaine des Fennecs, Riyad Mahrez, lors de la conférence de presse de mercredi.

Les joueurs algériens savent ce qu'ils doivent faire

« Le message aux joueurs, c'est simple, demain on est obligés de gagner. Après, sur le terrain, rien ne change. Quand on entre sur le terrain, on joue pour le pays et pour gagner. Ensuite, comme je l'ai dit, si on veut passer, on est dans l'obligation de gagner. Donc, c'est à nous de tout donner et élever notre niveau. On a manqué d'efficacité, peut-être qu'on doit être plus spontanés dans le dernier geste. Sinon quand on est dos au mur, il n'y a pas grand-chose à dire, tout le monde sait ce qu'il doit faire et tout laisser sur le terrain sans regret », a effectivement estimé la star de Manchester City.

À lire aussi :  « Je n’ai pas eu beaucoup de ballons » : Andy Delort explique sa mauvaise prestation

Conscient de la difficulté de la mission, le capitaine des Verts affiche tout de même son optimisme et la volonté de l'équipe de répondre aux attentes aux 45 millions d'Algériens. « On est prêts. Nous sommes motivés. Toute la nation est derrière nous. Tous les feux sont au vert pour réussir et on mérite de passer. Mais on doit le montrer sur le terrain », a ajouté Riyad Mahrez.

La pression doit être positive, estime Belmadi

De son côté, le sélectionneur national Djamel Belmadi n'a pas manqué d'évoquer la pression qui pèse sur l'équipe. Pour lui, les Fennecs ont toujours vécu sous la pression. Il estime cependant que la pression doit être positive et non négative comme celle qui prévaut en ce moment. Il se dit aussi confiant, non sans exprimer sa confiance en ses joueurs, malgré la difficulté de leur mission contre la Côte d'Ivoire.

« Il faut que ça soit de la pression positive, un gros challenge. On a eu des campagnes, on a toujours répondu présent. On n'est pas des amateurs, c'est une situation complexe, mais pour nous, c'est un gros challenge et une occasion de montrer nos qualités », a fait savoir Belmadi lors de la même rencontre avec la presse.

À lire aussi :  Youcef Belaili sur le point de quitter le Stade Brestois

Les supporters des Fennecs croisent les doigts

Djamel Belmadi reconnaît quand même que la pression est un peu plus forte en raison des résultats des 2 premiers matchs de la compétition. Il a affirmé qu'il y avait « un peu plus de pression peut-être vu la situation du groupe et le fait qu'il faut absolument gagner. Mais la pression on l'a toujours et on doit savoir la gérer, ça fait partie du football. Les quatre équipes peuvent encore se qualifier et que le meilleur gagne ».

Les millions de fans des Fennecs n'ont qu'à croiser les doigts en attendant ce match de la dernière chance. Comme dit plus haut, les Verts sont condamnés à remporter les 3 points de la victoire pour espérer continuer l'aventure et poursuivre la défense de leur titre de 2019. C'est que les deux premières sorties ont été ratées par Sofiane Feghouli et ses coéquipiers, avec notamment un match nul décevant face à la Sierra Leone et une défaite amère contre la Guinée équatoriale.