Alors que l'échéance présidentielle s'approche en France, les débats font de plus en plus rage, notamment en ce qui concerne l'islam, l'immigration et l'Algérie. Ces thèmes ont été imposés par les candidats de l'extrême-droite, qui ne cessent de montrer du doigt les immigrés, qui sont selon eux « responsables de la décadence de la France ». Parmi ces candidats, Éric Zemmour s'est distingué par l'annonce de certaines mesures qui excluraient les immigrés résidants en France. Il est allé jusqu'à exclure les binationaux de certains avantages. Emmanuel Macron, qui est quasi-candidat même si l'annonce de cette candidature tarde à venir, a tenu à répondre à son concurrent pou la présidentielle.

Le président français, qui s'est exprimé en visio-conférence au Forum des Mondes méditerranéens ce lundi, a déclaré : « Depuis trop d'années, nous avons si souvent dans nos discours, comme jeté un doute, comme si venant d'ailleurs il fallait retrancher une part de cette identité pour être vraiment Français. […] Jeté un doute, y compris dans le débat public contemporain qui est le nôtre en France, en expliquant que tant et tant d'entre nous, parce qu'ils ont des origines, parfois des prénoms même dit-on […] devraient oublier la richesse de leur famille, de leur culture, parfois les liens qui existent de l'autre côté. Je crois tout le contraire ». Cette déclaration vise Éric Zemmour, qui a déjà fait polémique en ce qui concerne les prénoms étrangers.

À lire aussi :  African Lion 2023 : des manœuvres militaires controversées dans le Sahara Occidental

100 millions d'euros pour les entrepreneurs vivant en France et qui veulent investir au Maghreb

Se voulant rassembleur en se positionnant contre les idées des candidats d'extrême-droite, Emmanuel Macron a ajouté : « Nos diasporas, nos binationaux sont une chance formidable pour la France et nous devons les aider à réussir ».

Le président français a réaffirmé dans son intervention son attachement aux valeurs républicaines. « J'attends de tous nos compatriotes qu'ils soient totalement Français et Européens, qu'ils respectent toutes les règles de la République, qu'ils aiment leur pays mais je veux dire à tous les enfants de la République, quelle que soit leur histoire, que quand ils viennent de cette autre rive, ils ont des choses formidables à apporter à la France et que c'est une chance, celle de faire la France en plus grand », a-t-il déclaré.

Dans la même intervention, Emmanuel Macron a annoncé un fonds de 100 millions d'euros pour « les entrepreneurs vivant en France qui veulent investir au Maghreb ». Il a affirmé qu'il va œuvrer pour « faciliter la circulation de ceux qui contribuent à nos échanges économiques, culturels, scientifiques », dans le cadre d'une coopération entre États pour « réguler efficacement les migrations ».