Le collectif des « Hijabeuses », né récemment en France, multiplie les actions de rue pour protester contre un amendement de loi interdisant le port du voile lors des activités sportives. Après leur sortie il y a quelques jours devant le Sénat, « les Hijabeuses »  ont prévu de manifester ce mercredi 9 février devant l'Assemblée nationale pour réclamer à nouveau leur droit à faire du sport avec le voile. Une action qui a été finalement interdite par les autorités.

Les Hijabeuses réclament leur droit à pratiquer le sport en France

Le 26 janvier dernier, des dizaines de femmes voilées, regroupées autour du collectif « Les Hijabeuses » ont observé  un sit-in devant le Sénat français pour réclamer leur droit de pratiquer le sport avec le hijab. Cette action est intervenue suite au vote, le 18 janvier, par le Sénat d’une loi interdisant le port de signes religieux ostensibles dans le sport.

Cette loi, proposée par le député Michel Savin, du parti Les Républicains, a été votée par 183 voix pour et 137 contre. Cet amendement interdit « le port de signes religieux ostensibles » lors « d'événements sportifs et compétitions sportives organisées par les fédérations sportives et les associations affiliées ». Une loi qui vise essentiellement les femmes musulmanes de France, désormais interdites de pratiquer le sport avec le voile.

À lire aussi :  Démantèlement d'un réseau de trafic de migrants et de cocaïne de et vers l'Algérie

Quelques jours après l’adoption de cette loi, un collectif de militantes, qui lutte pour le droit des femmes à pratiquer le sport en France tout en portant le voile, a initié une action le 26 janvier devant le siège du Sénat à Paris. En plus d’un sit-in, les manifestantes ont également organisé une partie de football dans la cour du Sénat.

La manifestation des Hijabeuses prévue ce 9 février à Paris interdite par la Police

Décidées à poursuivre leur combat, les Hijabeuses ont appelé à une autre manifestation pour ce mercredi 9 février 2022. Cette fois-ci, elles ont décidé de se rassembler devant le siège de l’Assemblée nationale à Paris. « Rendez-vous à 16 h 30, pour le match retour sur l'Esplanade des Invalides, juste à côté de l'Assemblée nationale. Au programme, des matchs de foot avec les Hijabeuses, les allié.e.s et les élu.e.s + prises de parole », écrit le collectif les Hijabeuses sur Twitter.

Une manifestation qui n’aura finalement pas lieu suite à la décision de la Préfecture de police de Paris annonçant son interdiction. « Il est à craindre que cette manifestation n'attire, outre les personnes qui la soutiennent, des personnes hostiles à la cause défendue et susceptibles d'en découdre avec les premiers », écrit la Préfecture de police de Paris dans un communiqué publié mardi 8 février. L'interdiction de la manifestation des Hijabeuses est justifiée « aussi bien pour la sécurité des manifestants eux-mêmes que pour le maintien de l'ordre public », explique le communiqué de la Préfecture.