Afin de permettre aux démunis et aux étrangers en situation irrégulière de se vacciner contre le Covid-19, une opération de vaccination a été initiée par le Samusocial de Paris. Un centre a été installé à cet effet dans le 19e arrondissement de la capitale. Cette structure, qui ouvre ses portes 2 fois par semaine, ne désemplit pas. Les sans-papiers – dont les Algériens – y ont trouvent leur compte.

Pratiquement aucun pays n'a été épargné par la pandémie de Covid-19. Pour lutter contre la maladie, la course pour développer un vaccin a été lancée dès les premiers mois de son apparition. Des laboratoires ont réussi en un laps de temps très réduit à relever le défis en produisant ce fameux vaccin. Des campagnes de vaccination à grande échelle ont alors 0été lancée dans les différents pays. Pour nombre de spécialistes, la vaccination demeure la seule solution pour arrêter la propagation du virus. La France, qui a été durement touchée par la pandémie, a été parmi les premiers pays à adopter cette stratégie.

Les démunis et les sans-papiers : les oubliés du plan sanitaire en France

Pour inciter les citoyens à se faire vacciner, les autorités ont d'ailleurs instauré le pass vaccinal pour accéder à certains lieux publics. Sauf que certaines catégories ont été oubliées par ce plan sanitaires. Les démunis et les étrangers en situations irrégulière, notamment, ne pouvaient pas se permettre le vaccins à cause du prix et d'autres barrières.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Mais voilà que le Samusocial de Paris a installé une centre de vaccination afin de prendre en charge ces personnes. « Légalement, la vaccination est ouverte à tous, y compris les personnes sans Carte vitale ou CMU, mais certains soignants ne sont pas au courant ou ne veulent tout simplement pas la faire », a expliqué le coordinateur du Samusocial au média Franceinfo au cours d'un reportage publié samedi 19 février 2022.

623 personnes dont 14 % sont des Algériens vaccinées grâce à l'initiative du Samusocial

Le centre, qui a élu domicile au niveau d'un préfabriqué prêté par les Restos du Cœur, dans le 19e arrondissement de Paris, a ouvert ses portes au mois d'octobre dernier. Depuis, 623 personnes ont été vaccinées, a indiqué le même journal. « Les pays d'origine majoritairement retrouvés sont l'Algérie (14 %), la Côte d'Ivoire (13 %), la France (12 %), l'Afghanistan (12 %), la Tunisie (7 %) et le Bangladesh (6 %) », a souligné un épidémiologiste assurant cette opération au même journal.