Le nom de l’ancien chef de l’État Abdelaziz Bouteflika est cité dans le scandale des comptes secrets de la banque Crédit Suisse, dévoilé dimanche 20 février 2022 par l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un consortium international composé de plusieurs médias internationaux.

L’ancien président Abdelaziz Bouteflika, qui avait régné durant 20 ans sur les destinées de l’Algérie ne semble pas en finir avec les scandales qui le poursuivent même après sa mort, survenue le 17 septembre 2021. En effet, dans une enquête publiée simultanément dimanche 20 février par un consortium de 47 médias, concernant les comptes secrets détenus par de nombreux dirigeants d’États dans la banque Crédit Suisse, figure le nom d’Abdelaziz Bouteflika.

Une enquête dévoile les comptes secrets du Crédit Suisse

Intitulée « Suisse Secrets », cette enquête qui a visé l’une plus célèbres banques helvétiques, à savoir Crédit Suisse. Elle a dévoilé au grand jour les pratiques « douteuses » de cette institution financière, accusée d’avoir hébergé de « l'argent sale » appartenant à « des dirigeants d’État autoritaires, à des criminels impliqués dans des affaires de torture, de trafic de drogue, de blanchiment d’argent, de corruption et d’autres crimes graves ».

Cette enquête réalisée par l'Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un consortium regroupant 47 médias - dont Le Monde (France), The Guardian (Royaume-Uni), le Miami Herald (USA) ou encore La Stampa (Italie) et Süddeutsche Zeitung(Allemagne) - s’est basé sur les données de plus de 18 000 comptes bancaires hébergés par le Crédit Suisse depuis le début des années 1940 et jusqu'à la fin des années 2010, rapporte l’AFP.

À lire aussi :  L'ambassadeur de France au Maroc se désengage de la résolution de l'UE

Les données de cette enquête ont été remises par un lanceur d’alerte anonyme il y a un peu plus d'un an au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, concernant des comptes appartenant à 37 000 personnes ou entreprises, pour un montant global de plus de 100 milliards de dollars (plus de 88 milliards d'euros). « Au moins huit milliards de dollars sont liés à des clients identifiés comme problématiques », assure Le Monde.

Abdelaziz Bouteflika détenait un compte secret avec 1 million d’euros au Crédit Suisse

Parmi les personnalités qui ont bénéficié d’un compte secret au sein du Crédit Suisse, l’enquête a cité l’ancien chef de l’État algérien Abdelaziz Bouteflika, qui détenait un compte provisionné au 31 décembre 2005 de quelque 1,5 million de francs suisses, plus précisément 1 483 528 francs suisses, soit environ 1 million d’euros. Ce compte secret appartenant à Abdelaziz Bouteflika a été clôturé en octobre 2011, selon la même enquête.

De nombreux autres comptes secrets ont été également dévoilés, parmi lesquels figurent notamment ceux du roi de la Jordanie Abdallah II, ou le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev. Le Crédit Suisse a également hébergé des comptes secrets des fonctionnaires de plusieurs pays arabes « qui ont sorti de grosses sommes d'argent de leur pays au moment des soulèvements populaires des printemps arabes », indique la même source.

À lire aussi :  Le Maroc a humilié l'Espagne, selon un ancien premier ministre espagnol

Le Crédit Suisse a réagi à cette enquête via un communiqué publié dans la soirée du 20 février, affirmant que « les données étudiées sont partielles, inexactes, ou sont prises hors de tout contexte, entraînant une présentation tendancieuse de la conduite des affaires par la banque ». Dans son communiqué, Le Crédit Suisse assure qu'ils vont « mener l'enquête concernant la fuite de données », et précise que « 90 % des comptes concernés sont aujourd'hui clôturés, dont plus de 60 % avant 2015 ».