Un footballeur franco-algérien du Dynamo Kiev a réussi à quitter l’Ukraine en voiture pour fuir la guerre qui frappe ce pays, depuis le 24 février, suite à l’invasion de l’armée russe. Le jeune Noa Nehar, qui est resté enfermé dans son appartement à Kiev au début de la guerre, a réussi finalement à quitter l’Ukraine dans la nuit du mardi 1er mars à bord d’une voiture, en passant par la Pologne.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, des centaines de milliers de personnes ont quitté le pays. Selon l’ONU, près de 700 000 personnes ont déjà fui l’Ukraine pour rejoindre des pays frontaliers à l’instar de la Pologne, la Hongrie et la Roumanie. Parmi ces milliers de réfugiés figurent des ressortissants étrangers qui ont décidé de quitter l’Ukraine pour fuir les bombardements de l’armée russe.

Même des sportifs de haut niveau, censés être mieux protégés, n’ont pas échappé au désir de fuir l’Ukraine à tout prix. C’est le cas du footballeur franco-algérien, Noa Nehar, évoluant au sein du prestigieux club de Dynamo Kiev qui a décidé de fuir l’Ukraine pour rejoindre sa famille en France. Se sentant en danger et ne voyant rien venir de la part des autorités françaises, Noa Nehar a fini par franchir la frontière Ukrainienne, en voiture.

Un footballeur franco-algérien du Dynamo Kiev a décidé de fuir l’Ukraine

Surpris par les bombardements, qui l’ont réveillé au premier jour de la guerre, Noa Nehar qui vivait dans un appartement à Kiev en compagnie de son coéquipier en club, le sénégalais Samba Diallo, avait dans un premier temps affiché une certaine quiétude. Dans un témoignage vidéo diffusé jeudi 24 février par RMC Sport, le jeune joueur du Dynamo Kiev, a décris les premières images de guerre sans pour autant céder à la panique.

« Cette nuit à 4 heures du matin, j’ai entendu trois ou quatre explosions et j’ai vu des avions de chasse qui passaient mais je ne savais pas si c’était ça ou autre chose car on n’avait pas la télé », témoigne-t-il. «Une heure plus tard, on en a entendu une autre explosion. On a encore entendu une sirène vers midi », ajoute-t-il. Des scènes qui ont bouleversées le jeune franco-algérien qui a rejoint le Dynamo Kiev début janvier en provenance de l’AS Monaco.

Enfermés dans leur appartement, Noa et son jeune coéquipier sénégalais, avaient dans un premier temps décidé de ne pas céder à la panique et attendre les décisions des autorités françaises quant à un éventuel rapatriement. « On n’est pas trop inquiets parce qu’on est en sécurité. On est dans un bon quartier de Kiev, Lipki, on attend pour savoir comment partir », avait-il expliqué

« Tout le monde veut quitter l'Ukraine »

Dans son témoignage, le jeune franco-algérien a révélé que le président de son club, lui a refusé dans un premier temps ainsi qu’à son coéquipier sénégalais de partir avant qu’il ne décide de changer d’avis. « Il a dit qu’ont pouvait mais ça un peu retardé le fait qu’on puisse partir. Ça commençait à parler, la guerre commençait déjà à la frontière, cinq civils ont été tués en Russie. On sentait que ça arrivait », ajoute le jeune joueur du Dynamo Kiev.

Ce retard n’a pas été sans conséquences sur le projet de départ de Noa, en raison des difficultés liées au rapatriement des ressortissants étrangers depuis l’Ukraine. « Il y a des bouchons partout parce que tout le monde veut quitter la ville, les trains sont pleins et l’aéroport est fermé » avouait Noa. « C’est un peu compliqué pour partir. On attend avec l’ambassade de France pour savoir quand on va pouvoir partir, si on va prendre un train pour aller en Pologne où si l’Ambassade trouve un créneau pour un vol qui puisse nous ramener en France », ajoute-t-il.

Ne voyant reine venir de la part des autorités françaises, et face à au risque qui les guette à tout instant,  le jeune franco-algérien et son coéquipier sénégalais du Dynamo Kiev, n’ont eu d’autres choix que de faire comme la majorité des étrangers coincés en Ukraine. Prendre la route et rejoindre les frontières. Selon RMC Sport, Noa et son camarade ont donc décidé de fuir l'Ukraine en voiture et passer la frontière. Les deux joueurs sont arrivés sains et saufs mardi 1er mars en Pologne, selon la même source.