Le Comité international olympique (CIO) a appelé l’ensemble des fédérations sportives internationales à exclure les athlètes de la Russie et de la Biélorussie des compétitions sportives en raison de l’invasion par l’armée russe de l’Ukraine.

L’étau se resserre sur les sportifs russes. Après la FIFA, qui a annoncé dimanche une série de sanctions contre la sélection de football de la Russie dans le cadre des barrages de la zone Europe pour le Mondial 2022, c’est autour du CIO de monter au créneau pour demander tout bonnement aux fédérations sportives du monde de bannir les athlètes de la Russie et de la Biélorusse de tout activité sportive.

Dans un communiqué publié ce lundi 28 février, la commission exécutive du CIO, a demandé aux Fédérations internationales de sport et aux organisateurs de manifestations sportives de « ne pas inviter ou de permettre la participation d’athlètes et de représentants officiels russes et biélorusses aux compétitions internationales ».

Le CIO « demande instamment aux fédérations sportives internationales et aux organisateurs d'événements sportifs du monde entier de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s'assurer qu'aucun athlète ou officiel sportif de Russie ou de Biélorussie ne soit autorisé y à prendre part sous le nom de Russie ou Biélorussie », ajoute le communiqué.

À lire aussi :  Ballon d'Or 2022 : Riyad Mahrez dans la liste des 30 nommés

Alors que les Jeux paralympiques s’ouvriront vendredi prochain à Pékin, en Chine, le CIO a tenu à préciser que « si pour des raisons organisationnelles ou juridiques, il n'est pas possible d'empêcher la venue de sportifs russes ou Biélorusses, le CIO demande à ce qu'ils ne puissent pas être autorisés à participer sous le nom de Russie ou de la Biélorussie ».