Les voyageurs qui espéraient profiter d'un été moins marqué par la pandémie de Covid-19 vont payer plus cher leurs billets d'avion sur les vols internationaux. Les voyageurs algériens, notamment ceux de la diaspora qui se préparent à passer leurs vacances au pays, seront les plus impactés eux qui font déjà face à une hausse des prix des billets.

Impactées lourdement par les effets de la crise sanitaire, les compagnies aériennes ont été contraintes de revoir à la hausse les prix de leurs billets, notamment sur les vols internationaux. C’est le cas des compagnies desservant l’Algérie qui affichent des prix exorbitants depuis et vers l’Algérie. Des prix des billets qui vont encore augmenter, notamment à l’occasion de la saison estivale.

La guerre en Ukraine a lourdement impacté le transport aérien

En effet, alors que les compagnies n'ont pas encore amorti les conséquences de la crise sanitaire, voilà qu’elles font désormais face à une nouvelle crise. Il s’agit de la hausse des prix du pétrole engendrée par la guerre en Ukraine. Une guerre qui apporte de nouvelles difficultés pour les compagnies aériennes ce qui ne sera pas sans conséquence sur les voyageurs.

Cette hausse des prix du pétrole se répercute déjà sur le cours du kérosène et la majorité des compagnies aériennes ont déjà décidé d’augmenter le prix des billets d'avion. Pour le moment, ce sont les vols long-courriers, qui ont subi une hausse des prix, en raison de la fermeture de l’espace aérien russe aux avions européens. Ces derniers sont contraints d'effectuer des détours et donc de voler plus longtemps.

À lire aussi :  Air Algérie propose-t-elle de meilleurs prix que les compagnies étrangères ?

Air France annonce une hausse des prix des billets pour ses vols long-courriers

D’ailleurs, la compagnie Air France a déjà annoncé une hausse des prix des billets sur certains vols long-courriers. « Nous avons augmenté le prix des billets depuis le 17 mars 2022 sur les vols long-courriers, pour un montant qui varie selon la destination et l’offre de voyage », indique un porte-parole d’Air France KLM au site Actu.fr. « Pour un vol long-courrier Paris - La Havane par exemple ou une autre destination des Caraïbes,  nous appliquons une augmentation de 40 euros, pour un vol au tarif actuel de 619 euros aller-retour », explique-t-il.

Les voyages avec les compagnies low cost seront encore plus chers

Si Air France s’est contentée jusque là d’une hausse des prix des billets uniquement pour les vols long-courriers, les autres compagnies, notamment les low cost, s’apprêtent à augmenter les prix sur l’ensemble des vols en raison de la hausse des prix du pétrole. En effet, selon un expert cité par Actu.fr, les compagnies low cost « sont davantage impactées, car elles ont beaucoup recours à du personnel en externe et ont donc moins de frais liés aux salariés, mais une plus grosse part liée au kérosène », explique-t-il.

À lire aussi :  L'immigration tire-t-elle réellement les salaires vers le bas ?

Une explication qui n’est pas faite pour arranger les voyageurs algériens notamment ceux établis en France qui devront ainsi faire face à une nouvelle hausse du prix des billets d’avion, eux qui espéraient voir les trois compagnies low cost, à savoir Transavia, Volotea et Vueling, desservant l’Algérie revoir à la baisse leurs tarifs en prévision de la saison estivale. Selon cet expert, les prix des billets d’avion dépendent surtout de la situation en Ukraine. « Si la crise continue, on peut imaginer que les prix vont gonfler sur le long terme », tranche-t-il.