Les prix des billets d'avion risquent de s'envoler dans les jours à venir. C'est ce qui ressort des déclarations du patron britannique d'Air France-KLM, Fahmi Mahjoub, à la BBC. Évoquant la hausse des cours du pétrole, le même responsable prévoit l'augmentation du prix du voyage avant l'été prochain.

Le prix du pétrole ne cesse d'augmenter depuis quelques jours. Le coût du baril de Brent a dépassé les 96 dollars cette semaine. Cette hausse qui arrange beaucoup de pays, dont l'économie se base essentiellement sur les hydrocarbures comme l'Algérie, a été causée par notamment la crise en Ukraine.

En outre cette augmentation risque de ne pas être sans conséquence sur le trafic aérien qui a déjà subi des pertes colossales à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. En effet, elle pourra se répercuter sur les prix du billet d'avion qui vont également connaitre une hausse. C'est en tous cas les prévisions du patron britannique d'Air France-KLM, Fahmi Mahjoub, qui a affirmé que les prix du voyage vont s'envoler.

Augmentation du prix du billet d'avion : conséquence de la hausse du prix du pétrole

« L'augmentation du coût de la vie est un problème très concret pour de nombreux ménages, mais aussi pour l'industrie aérienne », a-t-il déclaré à la chaine BBC. Le même responsable indique que son entreprise est soumise à la hausse des prix du carburant, laquelle a été entrainée par l'envolée des cours du pétrole. Pour lui, la hausse des tarifs des vols devient ainsi « tout à fait inévitable ». « On s'attend à ce que les billets d'avion deviennent plus coûteux à mesure que nous avançons », a-t-il ajouté.

À lire aussi :  Vol Lyon-Alger avec Air Algérie : Un avion presque vide, mais des billets toujours aussi chers

Quelle conséquence pour les voyages de et vers l'Algérie ?

Cette éventuelle hausse pourrait toucher les voyages de et vers l'Algérie. Les autres compagnies aériennes, qui sont également soumises aux mêmes charges qu'Air France, vont probablement revoir à la hausse les prix des billets.

Il est donc possible que les tarifs des billets de et vers l'Algérie vont exploser sachant qu'ils connaissent déjà une flambée jamais égalée. D'ailleurs les ressortissants algériens à l'étranger et leurs représentants, dont les députés de l'émigration, ne cessent de monter au créneau pour dénoncer cet état de fait et réclamer la baisse de ces coûts. Peine perdue puisque les prix restent toujours élevés malgré un semblant de baisse enregistrée durant le mois de janvier dernier et le mois en cours. Cette légère baisse, explique-t-on, n'a été que conjoncturelle. Elle était due en fait à la décrue de la demande durant ces premiers mois de l'année. Les prix vont repartir à la hausse dans les prochaines semaines, affirme-t-on.