La paisible ville suisse de Montreux, au bord du célèbre Lac Léman, a vécu jeudi 24 mars 2022 un terrible drame. Quatre membres d’une même famille sont morts après une chute du 7e étage de leur résidence. Parmi les victimes figurent deux femmes qui sont les petites-filles du célèbre écrivain algérien Mouloud Feraoun.

Ironie de l’histoire. Quelques jours après la commémoration du 60e anniversaire de l’assassinant de l’écrivain algérien Mouloud Feraoun, le 15 mars 1962 à Alger par l’Organisation de l’armée française (OAS), la famille de l’auteur est touchée par un terrible drame. Il s’agit de la mort tragique, survenue le 24 mars 2022 en Suisse, de Nasrine et Narjisse Feraoun, sœurs jumelles et petites-filles de l’écrivain algérien.

Le drame qui a bouleversé la famille Feraoun est digne d’un polar. En effet, selon les médias suisses et français, ce qui s’est passé jeudi dernier dans la ville de Montreux reste un mystère : quatre membres d’une famille française qui vit en Suisse ont trouvé la mort suite à une chute du balcon de leur maison située au 7e étage. Il s’agit du père Éric David, 40 ans, son épouse, Nasrine Feraoun, 41 ans, la sœur jumelle de cette dernière, Narjisse Feraoun, ainsi que la fille du couple âgée de 8 ans.

Fin tragique pour les deux petites filles de Mouloud Feraoun

Le cinquième membre de la famille à savoir Alan, 15 ans, le fils ainé du couple a survécu  à cette chute de 25 mètres. Il se trouve actuellement dans un état critique à l’hôpital. D’ailleurs, tout le monde en Suisse et en France affirme que seul Alan détient la clé de cette mystérieuse tragédie familiale. Une affaire que la police suisse tente encore d’élucider en étudiant le moindre indice.

Selon le compte rendu de nombreux médias suisses et français, le drame est survenu tôt dans la matinée du jeudi 24 mars. Deux gendarmes suisses se sont présentée au domicile de cette famille « pour exécuter un mandat d’amener délivré par la préfecture en lien avec la scolarisation à domicile d’un enfant ». Il s’agit du jeune Alan, le fils du couple qui n’est plus inscrit à l’école depuis 2019.

Meurtre ou suicide collectif ?

Refusant d’ouvrir leur porte aux gendarmes, les cinq membres de la famille David-Feraoun, se seraient alors jetés du 7e étage de leur résidence. Des témoins ont affirmé avoir vu les cinq membres de cette famille « tomber » collectivement depuis le balcon. Selon d’autres témoignages, il s’agirait d’un suicide collectif.

Mais jusque là, la police suisse, ne privilégie aucune piste. « Les téléphones portables sont en cours d’analyse, précise-t-il, et nous avons commencé à auditionner les membres de la famille qui se sont déplacés en Suisse. Le procureur devrait s’exprimer en début de semaine » selon Jean Christophe Sauterel, porte-parole de la police du canton de Vaud cité par le journal suisse Le Matin.

Voici la vie que menaient les petites filles de Mouloud Feraoun

Dans son édition de ce dimanche 27 mars, le Journal du Dimanche a publié un article sur les victimes de ce drame familial, en révélant notamment l’identité des deux femmes qui ne sont que les petites-filles de l’écrivain Mouloud Feraoun. Il s’agit de deux sœurs jumelles, Nasrine et Narjisse, âgées de 41 ans. La première est l’épouse de David, et la deuxième, séparée de son mari en France vit avec le couple et leurs deux enfants en Suisse.

Nasrine et Nrajisse Feraoun sont toutes les deux médecins. La première avait ouvert un cabinet dentaire en 2008 en France. À son arrivée en Suisse, en 2014 avec son époux,  elle travaille dans un cabinet durant une année avant que le Service de la santé publique suisse ne lui retire son autorisation d’exercer pour « raisons administratives ». Sa sœur Narjisse Feraoun, ophtalmologue de formation, continuait, elle, de travailler, ces derniers mois à temps partiel, à la Clinique de l’œil de Sion, dans le Valais.