Le secteur des hydrocarbures est par excellence le pilier de l'économie algérienne. Il représente à lui seul la quasi-totalité des recettes en devises de l'Algérie. Dit en déclin faute d'investissements ces dernières années, ce secteur connait le découverte de nouveaux gisements. En effet, la Sonatrach a annoncé ce mardi 29 mars la confirmation des réserves d'une importante découverte à Touggourt et une nouvelle découverte à El Bayadh dans le Sud algérien.

L'Entreprise algérienne des hydrocarbures affirme dans son communiqué qu'« en date du 22 mars 2022, Sonatrach a réalisé avec succès un puits de délinéation West Oglet En Nasser-2 (WOEN-2) dans le périmètre Touggourt Est I, situé au Nord du champ de Hassi Messaoud ». Elle indique que « le puits de délinéation WOEN-2, situé à une vingtaine de kilomètres des installations de traitement de Rhourde El Amar, a permis de confirmer l’extension vers le Nord des réserves en place du gisement du pétrole brut d’Oglet En Nasser, découvert dans les réservoirs, du Trias Série Inférieur et l’Ordovicien Grés d’Ouargla ».

Cette confirmation révèle l’existence d'un immense potentiel dans cette région. La Sonatrach explique que « ce puits a confirmé des hauteurs utiles de 15 et 13 mètres respectivement dans le Trias et l’Ordovicien. Le test de production réalisé dans l’objectif principal du trias a produit de l’huile et du gaz associé avec des débits de 5 094 barils/jour d’huile et 185 582 m³/jour de gaz ».

De grandes réserves découvertes au Sahara algérien

Ainsi, « l’estimation des volumes de brut en place (prouvé et probable), avant le forage du puits de délinéation WOEN-2, étaient estimés à 546 millions de barils ». D'immense reserves dans le contexte actuelle où la demande sur les hydrocarbures a augmenté avec une hausse significative des prix.

Ces réserves ont été dévaluées pour ce puits  à 961 millions de barils, « avec un apport ramené par le puits de délinéation WOEN-2, estimé à 415 millions de barils ». Sonatrach, compte donc capitaliser cette découverte en accélérant « le développement de ce pôle pour augmenter la production nationale ».

Par ailleurs, la Sonatrach annonce également « avoir testé avec succès durant ce mois de mars, le puits d’exploration Ouled Sidi Cheikh-1 (OSC-1) dans le périmètre El Ouabed, situé dans la wilaya d’El Bayadh à environ 158 Km à l’Ouest de Hassi R’Mel. Elle indique que "le puits d’exploration OSC-1 a mis en évidence une découverte de pétrole brut et de gaz associé dans le réservoir carbonaté du Lias. Le test de production réalisé dans ce réservoir a débité du pétrole brut et du gaz associé avec des débits de 925 barils/jour de pétrole et 6 456 m³/jour de gaz ».

Des découvertes qui s'ajoute au nouveau gisement à Berkine

Ces nouvelles découvertes s'ajoutent à celle annoncé il y a une semaine. En effet, l’Algérie a annoncé le 20 mars la découverte d'un important gisement pétrolier dans la région de Berkine, à la suite de forages réalisés par la société italienne Eni, partenaire de la compagnie pétrolière nationale Sonatrach.

Le communiqué publié par la Sonatrach avait indiqué que ce nouveau gisement possède une capacité de production de 7 000 barils de pétrole et de 140 000 m³ de gaz associé par jour. En tout, cela représenterait à peu près 140 millions de barils de pétrole brut. Ces nouvelles découvertes devraient donc mettre fin au déclin de la production algérienne des hydrocarbures.