Depuis son invasion de l'Ukraine, la Russie fait face à de nombreuses sanctions imposées par les pays occidentaux. Des sanctions qui ont de lourdes conséquences sur l'économie russe. Pour les contourner, la Russie a fait appel au Maroc. En effet, selon l'agence de presse espagnole EFE, l'ambassadeur de Russie à Rabat, Valerian Shuvaev, compte sur le Maroc pour au moins atténuer les effets des sanctions occidentales.

Ainsi, le diplomate russe a fait des propositions devant permettre à son pays et au Maroc de contourner les sanctions occidentales contre Moscou sur les échanges commerciaux. Selon cet ambassadeur, qui s'est confié à l'agence de presse espagnole EFE, la Russie et le Maroc peuvent minimiser l’impact des sanctions occidentales contre Moscou sur leurs échanges commerciaux en recourant au troc et en utilisant des devises autres que le dollar et l’euro.

Dans cette interview, Valerian Shuvaev a indiqué qu' il est possible de discuter des opérations de troc ainsi que de trouver des solutions pour des règlements mutuels en utilisant d’autres devises, à l’exception du dollar et de l’euro, ou des devises nationales. L'ambassadeur russe au Maroc, qui reconnait les difficultés de son pays – notamment après l'exclusion de plusieurs banques russes du système de transactions financières Swift. Cette exclusion a mis à mal les échanges, surtout en raison de « difficultés » de paiement.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Dans la même interview, le diplomate russe a souligné l'importance des échange de son pays avec le Maroc. Il a indiqué que les exportations marocaines vers la Russie affichent une tendance positive. En 2021, elles ont connu une augmentation de 10,8 % par rapport à 2020. Leur valeur a atteint 435 millions de dollars. Quant aux exportations russes vers le Maroc, elles avaient augmenté de 58,5 % fin 2021 par rapport à l’année précédente, dépassant 1,2 milliard de dollars affirme  Valerian Shuvaev.

Vers de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie

Il faut dire que plus le conflit s'enlise, plus les pays occidentaux veulent resserrer l'étau sur la Russie. Le 4 avril, l'Union européenne a discuté en « urgence » de nouvelles sanctions contre Moscou, réclamées notamment par la France et l'Allemagne, après la découverte d'un grand nombre de corps de civils à Boutcha, dans la région de Kiev, a indiqué le haut représentant de l'UE, Josep Borrell. Un nouveau train de sanctions est en discussion entre les 27, mais l'unanimité est nécessaire pour l'adoption de ces nouvelles mesures.

Ainsi, une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE est programmée le 11 avril à Luxembourg et un sommet européen extraordinaire consacré au conflit en Ukraine, à la situation économique et à la Défense européenne est prévu « fin avril / début mai », ont indiqué les services de Josep Borrell.