L’élimination de l'équipe d’Algérie de football de la coupe du monde a fait plonger l'instance dirigeante du football algérien dans le chaos. Le président de la FAF a démissionné avant de revenir sur sa décision pour parer la route au bureau fédéral. Les coulisses de cette démission et du revirement de Charaf-Eddine Amara ont fait l'objet d'un entretien de ce dernier avec le journal algérien El Khabar. Amara y est revenu sur le coup de fil qu'il a reçu du président de la FIFA Gianni Infantino.

Entretien téléphonique entre le président de la FAF et Infantino

Charaf-Eddine Amara a affirmé dans cet entretien avoir reçu un coup de fil du président de la FIFA. Il a indiqué que Gianni Infantino lui a demandé les raisons de sa démission ; Charaf-Eddine Amara a affirmé qu'il a répondu que « l'arbitrage africain » est la raison principale qui lui a « coûté [s]a place a la tête de la FAF ». Il a également indiqué qu'il a de tout temps attitré l'attention des instances footballistiques internationales sur la problème de l’arbitrage au niveau du continent africain. Amara affirmant aussi que le président de la FIFA est au courant de cette question.

Charaf-Eddine Amara s'exprime sur la défaite de l'équipe d'Algérie

Le président de la FAF est ensuite revenu sur l’élimination de l'équipe d’Algérie de la Coupe du Monde 2022. Il a affirmé que « l'arbitrage et ses erreurs est la raison principale de la situation que nous vivons. Nous avons vaincu cette arbitrage impartial jusqu'aux 10 dernières secondes. Nous étions qualifiés au mondial. La joie était grande lorsque nous avons marqué malgré tout ce qu'a fait l'arbitre Bakary Gassama. Nous avons perdu notre concentration. La pression était grande sur l’entraîneur et les joueurs. À la fin, l'arbitre a imposé sa logique ».

À lire aussi :  Karim Benzema 2e meilleur buteur du Real Madrid, derrière Cristiano Ronaldo

Le président de la FAF défend les techniciens algériens de l'ENTV

Le président de la FAF a aussi signalé que les arbitres allemands de la vidéo n'ont pu avoir un replay du premier but camerounais que 3 minutes après la reprise du match, à cause d'une erreur technique et non pas à cause d'un « mauvais matériel comme l'affirme la rumeur ».

Charaf-Eddine Amara a ajouté sur ce sujet : « il y a ceux qui croient que nous avons prix attache avec le président de la FIFA et qui ont motivé leurs déclarations par la réponse de ce président affirmant qu'il n'était pas au courant de ce sujet. Nous travaillons avec des instances et non des personnes. Nous avons envoyé un courrier à la FIFA, pas à son président ».

Concernant le changement de position par rapport à sa démission, le président de la FAF a assuré que sa démission n'a aucun sens si les membres du bureau fédéral de la FAF ne pressentent pas leurs démissions.