Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les deux pays intensifient leur coopération. Cette coopération a touché plusieurs domaines, dont l'agriculture et le tourisme. Cependant, le volet le plus important de cette coopération demeure le domaine militaire. Un domaine qui a vu la signature de plusieurs accords très controversés pour les pays voisins, notamment l'Algérie, et à des degrés moindres l'Espagne.

En effet, ces accords sont considérés par l'Algérie comme un pacte d'agression. Elle accuse le Maroc d'installer Israël à ses frontières. Ces craintes algériennes dans un contexte de crise aiguë avec le Maroc se confirment surtout avec l'armement du Maroc. En effet, le Royaume chérifien intensifie sa coopération militaire, mais augmente aussi ses acquisitions en armes. Ainsi, en application de l'accord signé entre Rabat et Tel-Aviv, le Maroc a reçu des systèmes de défense antimissile israéliens avancés.

Cette acquisition a été annoncée par le ministère israélien de la Défense, qui a fait que le Maroc réceptionne un ensemble de systèmes d'armes défensives israéliennes. Cette acquisition a fait l'objet de la signature d'un accord bilatéral entre les deux pays lors de la visite du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, à Rabat en novembre dernier. Israël avait donné carte blanche au Maroc pour l'acquisition de systèmes militaires avancés ou sophistiqués, notamment des véhicules aériens sans pilote et un système de défense aérienne avancé, avait annoncé le site israélien N12.

Cette nouvelle acquisition du Maroc fait également suite aux Accords d'Abraham. Depuis cet accord, les industries israéliennes de défense Elbit, IAI, Rafael et autres ont vendu en 2021 pour 800 millions de dollars US de produits et services au Maroc, au Bahreïn et aux Émirats arabes unis. Selon le ministère israélien de la Défense, les exportations militaires vers la région arabe dépasseraient 1 milliard de dollars cette année.

Il faut dire que cette acquisition va encore compliquer les relations du Maroc avec ses voisins, notamment l'Algérie. Cette course à l'armement n'augure rien de bon pour la région dans un contexte mondial conflictuel. En choisissant de s'armer intensivement, le Maroc envoie un message négatif à l'Algérie, qui fera certainement de même pour contrecarrer les plans du Royaume chérifien.