Après 2 années de crise due à la pandémie de covid-19, de nombreuses entreprises en Afrique montrent de forts signes de faiblesse. Cependant d'autres ont profité de cette crise pour connaitre une croissance significative. C'est le cas de l'entreprise nationale des hydrocarbures, qui s'est hissée à la première place des entreprise africaines, selon un classement établi par la revue Jeune Afrique.

Ainsi, le groupe Sonatrach est arrivé en tête du classement annuel des « 500 meilleures entreprises africaines » en 2022, réalisé par le magazine Jeune Afrique. La Sonatrach renforce ainsi sa position en tant que géant des hydrocarbures en Afrique.

En effet, après une période de crise due à l'effondrement des prix du pétrole, l'entreprise nationale a relevé la tête, avec une dynamisation du marché pétrolier dans un contexte de reprise de la croissance mondiale et de conflit en Ukraine ; deux facteurs qui ont fait flamber les prix des hydrocarbures.

La Sonatrach a donc été performante en 2021, en réalisant un chiffre d’affaires de 34,5 milliards de dollars US pendant l'année écoulée. Elle a enregistré, au cours de l’année 2021, une augmentation de la production de 5 %, ainsi qu'une hausse de ses exportations de l'ordre de 18 %. En parallèle à la hausse des exportations, de la hausse des prix , le groupe pétrolier a également réduit ses importations. Ces dernières ont connu un recul de 70 %. « La Sonatrach n’a importé aucune quantité de carburant en 2021 », affirment les responsables de l'entreprise.

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

Il faut dire aussi que dans le domaine des investissements et de l'exploration, la Sonatrach a fait un bon significatif. En effet, selon l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP), « l’Algérie est arrivée en tête des indices d’investissement en matière d’explorations pétrolière et gazière au niveau arabe durant le premier trimestre de 2022, après la découverte par le groupe Sonatrach de trois explorations pétrolières ».