La Fédération algérienne de football ne semble pas vouloir lâcher l'affaire du match Algérie-Cameroun, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2022. Apres avoir introduit un recours le 31 mars dernier auprès de la FIFA, l'instance footballistique algérienne a décidé de sortir la carte du Tribunal arbitral du Sport de Lausanne.

Les regards des Algériens seront braqués ce jeudi 21 avril sur le siège de la FIFA à Zurich en Suisse. En effet, c'est cette date qu'a choisi la commission de discipline de la FIFA pour l'examen du recours introduit par la FAF au sujet de la rencontre Algérie-Cameroun disputée le 29 mars dernier à Blida.

Un match qui continue de défrayer la chronique sportive et qui tient en haleine les supporters algériens. Ces derniers ne perdent pas l'espoir de voir la FIFA trancher en faveur des Verts, d'autant plus que la FAF et les différents responsables du sport en Algérie ne cessent d'affirmer « la solidité » de leur dossier.

Ce que fera la FAF si le verdict de la FIFA n'est pas favorable à l'équipe d'Algérie

Pour mieux appuyer son recours, la FAF a décidé d'entreprendre une demande auprès la FIFA à l'effet de « faire examiner le dossier de réclamation par sa Commission d'arbitrage ». Dans un communiqué publié lundi soir sur son site officiel, la FAF a affirmé que « cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s'appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l'arbitrage qui nécessitent un examen de la part d'une structure spécialisée ».

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

Alors que la FIFA n'a pas encore étudié le dossier du match Algérie-Cameroun déposé par de la FAF, cette dernière se dit déjà disposée à aller encore plus loin dans cette affaire. En effet, un membre du Bureau fédéral de la FAF a indiqué ce mardi 19 avril à l'APS que son instance est « disposée à saisir le Tribunal arbitral du Sport de Lausanne, dans le cas où le verdict attendu de la FIFA ne sera pas favorable à l'équipe nationale », explique-t-il.

Ce membre de la FAF a également tenu à expliquer que la demande émise par la FAF de saisir la Commission d'Arbitrage de la FIFA est motivée par la fait que cette dernière « est seule habilitée à mettre la lumière sur l'impartialité » de l'arbitre du match. « Les preuves impliquant l'arbitre Bakary Gassama sont au niveau de la commission de discipline », ajoute-t-il.