Les voyageurs par bateau ne cessent de dénoncer les longues heures d’attentes auxquelles ils sont confrontés lors des différents contrôles au départ et à l’arrivée au niveau des ports d’Algérie. La situation s’est encore aggravée avec la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19.

Les voyageurs soumis à de longues heures d’attentes au port d’Alger

Depuis la réouverture partielle des frontières maritimes et la reprise des dessertes vers la France et l’Espagne, les voyageurs par bateau se heurtent à de longues périodes d’attentes au départ et à l’arrivée aux ports d’Alger et d’Oran, qui assurent actuellement des dessertes depuis et vers l’Algérie. Des témoignages de passagers font état de plus de 12 heures d’attentes au niveau du port d’Alger.

Le calvaire des voyageurs algériens a commencé dès la première traversée Marseille-Alger du 6 novembre 2021 dans le cadre de la reprise partielle des dessertes maritimes. Cette traversée s’est déroulée dans des conditions catastrophiques, comme cela avait été soulevé, le jour même, par le député Abdelouahab Yagoubi.

Depuis, les choses ne se sont malheureusement pas améliorées, et elles se sont même empirées, notamment durant la période estivale. Une période marquée par un rush des voyageurs pour les traversées par bateaux, et qui a été marquée par la persistance des désagréments au départ et à l’arrivée. Les délais d’attente au port d’Alger ont soulevé le courroux des voyageurs.

Aux contrôles de la Police des frontières (PAF), à ceux de la Douane, les passagers algériens à bord des bateaux d’Algérie Ferries et de Corsica Linea, qui assurent jusque là les dessertes maritimes depuis l’Algérie vers la France et l’Espagne, sont également soumis aux différents contrôles sanitaires liés à la pandémie de Covid-19. De nombreux contrôles qui ne font qu’allonger les délais d’attente au niveau de ports.

Allégement des délais de contrôles au port d’Alger

Mais la situation semble s’améliorer ces derniers jours, a en croire le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi. En effet dans un communiqué publié ce mardi 19 avril sur sa page Facebook, cet élu à l’APN, qui suit de très près la situation des voyageurs algériens, a annoncé que les délais d’attente pour les voyageurs au niveau des ports ont sensiblement diminué.

Le député, qui a affirmé avoir interpellé le Premier ministre « concernant les longues heures d'attente de (notre) communauté dans (nos) ports, que ce soit à l’arrivée ou au départ », a indiqué que « les délais des différents contrôles au port d’Alger sont passés de 12 h à 5 h ». Tout en saluant l’amélioration de la situation, Abdelouahab Yagoubi a tenu à préciser que l’objectif n’est pas atteint. Cet objectif est de « trois heures maximum pour que le dernier passager puisse quitter le port ou embarquer ! », écrit-il.