L'Algérie retient son souffle. La Fédération internationale de Football devrait ouvrir le dossier du match de sa sélection nationale contre le Cameroun demain jeudi 21 avril 2022. À la veille de cette date, les instances du football algérien et les supporteurs des Verts maintiennent la pression pour avoir gain de cause. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'Algérie croit en ses chances dans ce dossier.

Pourtant, tout était parti d'alertes lancées sur les réseaux sociaux criant au scandale et dénonçant l'arbitrage « scandaleux » du Gambien Bakary Gassama, lors de cette rencontre disputée le 29 mars dernier au stade Mustapha Tchaker, laquelle s'est soldée sur la défaite (2-1) de l'Algérie, synonyme donc de son élimination.

De ces alertes anonymes était née alors une vaste campagne populaire appelant à rejouer le match. La Fédération algérienne de football (FAF) a pris, par ailleurs, le relais en déposant officiellement un recours dans ce sens. C'était le 31 mars. Il faut dire qu'au départ une grande partie des Algériens étaient sceptiques quant à l'aboutissement du dossier.

Match Algérie-Cameroun : Les Algériens ont toujours de l'espoir

Ce n'est plus le cas depuis quelques jours. En effet, les supporteurs des Verts ainsi que les instances du football national croient dur comme fer aux chances de l'Algérie. Il faut dire que les déclarations du ministre de la Jeunesse et des Sports, qui a affirmé cette semaine que l'Algérie a été victime d'une injustice, ont quelque peu boosté le dossier. Pour les observateurs, la sortie du ministre était un message on ne peut plus clair pour la FIFA.

À lire aussi :  Le président de la Fecafoot, Samuel Eto'o, parle de l'Algérie

Depuis, la FAF multiplie les interventions pour plaider la cause algérienne. C'est ainsi qu'elle réclamé cette semaine que le dossier soit examiné par la Commission d'arbitrage de a FIFA. « Cette demande est motivée par le fait que le dossier de réclamation introduit s'appuie sur un argumentaire et des considérations techniques liées à l'arbitrage, qui nécessitent un examen de la part d'une structure spécialisée », a expliqué la FAF dans un communiqué rendu public lundi dernier.

La VAR, l'espoir de l'Algérie

La haute instance du football national est revenue à la charge pour affirmer qu'elle est disposée à saisir le tribunal arbitral du Sport de Lausanne dans le cas où la FIFA ne décidera pas en faveur de l'Algérie. En fait la FAF veut désormais que les enquêteurs sur cette affaire reviennent aux enregistrements vocaux qui ont eu lieu entre le directeur de jeu Gassama et les arbitres de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR).

Pour les spécialistes, ces discussions, notamment sur le premier but du Cameroun entaché d'une faute sur un Aissa Mandi, pourront plaider en faveur de l'Algérie et appuyer son dossier.

Match Algérie-Cameroun : Que décidera la FIFA ?

La réponse ce jeudi 21 avril. Il est clair que le verdict pourrait ne pas être rendu dès demain, mais l'instance présidée par Gianni Infantino devrait au moins se prononcer quant à la suite à réserver au dossier, qui tient en haleine les Algériens. D'ailleurs, des membres de la diaspora établis en Europe sont revenus à la charge pour réclamer justice de la FIFA dans cette affaire, en observant un rassemblement devant son siège à Lausanne, en Suisse. C'est d'ailleurs le second mouvement du genre initié par cette communauté.