Comme chaque année, la date de l'Aïd el-Fitr est annoncée après une nuit de doute (nuit d'observation du croissant lunaire). Cette nuit de doute est fixée en France pour la soirée de ce samedi 30 avril, moment où le début du mois de chawwel (premier jour de Aïd el-Fitr) et la fin du mois de jeûne seront officiellement annoncés. Cependant, la date est souvent connue à l'avance grâce à des calculs scientifique précis.

Mise à jour à 19:00 : La Grande Mosquée de Paris annonce la date de l'Aïd el-Fitr 2022 / 1443 pour le lundi 2 mai 2022.

Officiel : Voici la date de l'Aïd el-Fitr 2022 en France

Mise à jour à 18:45 : Pour l'Aïd 2022 en France, le Conseil français du culte musulman (CFCM), principale instance représentative des musulmans de France, a confirmé les calculs scientifiques qui annoncent la date de l'Aïd au 2 mai 2022, expliquant que « la conjonction s'effectuera le 29 avril 2022 à 23 h 28 GMT ».

Voici la date de l'Aïd el-Fitr et de la fin du ramadan 2022, selon le CFCM

La Mosquée de Paris annonce la nuit de doute

Il faut dire qu'en France, le CFCM n'est pas la seule organisation qui annonce ce genre d'événements. La Mosquée de Paris est également impliquée. Pour cette mosquée, qui tient toujours à la tradition, la date de la rupture de jeune n'a pas été annoncée. Dans son communiqué du 26 avril, la mosquée de Paris, écrit « la Nuit du doute, correspondant au 29e jour du mois béni de ramadan  2022-1443/H, aura lieu à la Grande Mosquée de Paris au soir du samedi 30 avril 2022 dans le but de déterminer la date de l'Aïd al-Fitr ». Elle ajoute qu'« une commission religieuse se réunira à la Grand mosquée de Paris à 18 h 30 afin de déterminer la fin du mois de ramadan et la date de l'Aïd el-Fitr ».

Ainsi, cette instance religieuse tient à respecter la tradition et n'annoncera la date de l'Aid qu'après avoir observé le croissant. Donc pour la Mosquée de Paris, le premier jour du mois de chawwel (premier jour de l'Aïd) aura lieu le 1er mai, mais uniquement si le croissant est visible la nuit de ce samedi. Dans le cas où ce croissant n'a pas été observé, le premier jour de l'Aïd aura lieu le 2 mai. Cependant, il faut signaler que la coordination constituée des quatre fédérations musulmanes (FFAIACA, GMP, MF et RMF) dissidentes du CFCM, associées à la Grande Mosquée de Paris, ont annoncé dans un communiqué le 15 mars la date prévisionnelle de la fête de fin du mois béni, l'Aïd el-Fitr. Ces organisations ont confirmé que le premier jour de l'Aid aura lieu le 2 mai en France.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

Pourquoi l'Aïd change de date chaque année ?

Souvent, les gens se demandent pourquoi l'Aïd el-Fitr, et également l'Aïd El-Kebir (fête du sacrifice) changent de date. En effet, ces rendez-vous annuels, dont la date avance de 10 ou 11 jours chaque année, soulèvent des des interrogations. La réponse à cette question se trouve dans le système adopté pour les calculs.

En effet, les musulmans adoptent le calendrier lunaire. Ce calendrier connait une différence en nombre de jours avec le calendrier solaire, utilisé comme calendrier civil en occident et dans la majorité des pays de l'orient, d'Afrique et même en Asie. Ce calendrier lunaire (parfois dit musulman) est basé sur une année de 12 mois dont la durée varie entre 29 et 30 jours. L'année hégirienne est ainsi plus courte et compte 354 ou 355 jours seulement, contre 365 à 366 pour l'année du calendrier solaire. Cela crée un décalage de 10 ou 11 jours chaque année au mois de ramadan, ainsi qu'aux autres mois de ce calendrier hégirien.

Il faut dire également que les dates de l'Aïd différent d'un pays musulman à un autre. Cette différence est due à l'observation du croissant lunaire dans ces différents pays. Donc, certains pays observent le croissant lors de la nuit de doute, dans d'autres, il demeure invisible pour différentes raisons, comme les conditions météorologique. Le début du mois de ramadan se voit donc décalé d'une journée.

Comment fêter l'Aïd el-Fitr ?

La journée de l'Aïd el-Fitr est considérée comme une journée joyeuse pour les musulmans. La rupture du jeûne est célébrée par plusieurs rituels. Ainsi, Aïd el-Fitr, qui veut dire la fête de la rupture du jeûne, est une occasion pour les musulmans de se retrouver en famille et de partager des repas souvent très sucrés, mais aussi prier.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Cette journée commence donc par une prière collective matinale spéciale. Pour se préparer, les musulmans sont invités à prendre un bain rituel et à se vêtir de leurs plus beaux vêtements, pour marquer le caractère exceptionnel de cette journée. Ces musulmans doivent manger avant de partir à la mosquée pour bien distinguer ce jour du mois de jeûne achevé.

Rituellement, il est aussi conseillé de chanter des louanges à dieu sur la route ou avant de commencer la prière. Après la prière, les musulmans s'adressent leurs vœux. Ils rentrent de la mosquée en prenant un chemin différent de celui pris à l'aller. Cet Aïd est également une occasion pour se réconcilier si l'on est fâchés. Les enfants profitent également de cette journée où ils reçoivent de l'argent et se voient vêtir de beaux habits.

C'est quoi la Zakat el-Fitr ?

La Zakat el-Fitr est une somme d'argent ou une quantité de nourriture dont le musulman doit s'acquitter avant la prière de l'Aïd el-Fitr. Cette offrande est destinée aux personnes dans le besoin et a pour objectif de valider les efforts effectués durant le mois de jeûne, selon la religion musulmane.

Ainsi, chaque musulman doit verser aux nécessiteux une aumône, en marque de solidarité, à l’occasion de la fin du mois de ramadhan. La « zakat el-Fitr » permet aux personnes démunies de célébrer comme tout autre musulman la fête de l'Aïd, sans être dans l’obligation de quémander quoi que ce soit ce jour-là, expliquent les théologiens.

Le mentant de cette zakat est fixé par les instances religieuses de chaque pays. Cette année en Algérie, la Zakat el-Fitr est fixée cette année 2022 à 120 dinars algériens, soit un « Saâ » (mesure) de nourriture des Algériens équivalant à 2 kg. En France, la Grande mosquée de Paris a fixé le montant de la Zakat el-Fitr à 7 euros par personne. La Mosquée de Paris a également fixé la « fidiyah » à 5 euros par jour de compensation, pour tout musulman n'ayant pas pu observer le jeûne pour différents motifs.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

Comment souhaiter un bon Aïd el-Fitr ?

Pour présenter ces vœux à l'occasion de cet Aïd El Fitr plusieurs formules sont consacrées. Il faut dire que cette fête est très attendue chez les musulmans après un mois de privation. Elle est annoncée après une nuit de doute réservée à l'observation du croissant lunaire. Suite à cette annonce, les enfants sortent jouer jusqu'à très tard dans la nuit. L'aïd, qui annonce la rupture d'un mois de jeûne, est donc très joyeuse et festive. Pour la célébrer, les musulmans se réconcilient entre eux. C'est aussi une occasion de demander pardon. Ils s'échangent mutuellement le vœu d'« Aïd moubarak (fête bénie) ». « Saha Aidek (bonne fête à toi) » est également une formule utilisée.

Y a-t-il un lien entre le carême chrétien et le jeûne du ramadan ?

Si le jeûne du ramadan est une obligation pour tout musulmans, le carême est très différent chez les chrétien. En effet, en islam, c'est une loi « divine » à laquelle il faut obéir. Pour les chrétiens, le jeûne n’est pas l’obéissance à une loi, mais « un temps pour se rendre disponible à ce que dieu veut nous dire et pour nous laisser transformer par lui. Nous essayons de voir ce qui encombre notre vie et nous en libèrons », expliquent les chrétiens.

Ainsi, même si l'Église encourage de jeûner afin de ressentir la faim et le manque, elle n'oblige pas ses adeptes à le faire. « Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra », peut-on lire dans la Bible selon Matthieu (6:17,18). Donc, l'Eglise demande à ce que l'acte de jeûner se fasse en toute discrétion, contrairement à l'islam, qui en fait une obligation.