Les conséquences de la guerre en Ukraine s’avèrent dévastatrices pour l'économie mondiale. Dans la zone euro, l'inflation a continué à grimper en avril, la croissance commence à montrer des signes d'essoufflement, et les  États-Unis ont connu le premier recul depuis le Covid. En tout cas dans l'ensemble de la zone cette croissance recule. Ce constat sur l'économie européenne a un très grand impact sur l’Algérie, qui est un grand importateur de biens à partir de cette zone.

Ainsi, selon Eurostat, la croissance n'a été que de 0,2 % en moyenne dans les 19 pays de la zone euro, et donc elle est en baisse de 0,1 point par rapport aux trois mois précédents sur fond de pandémie et de guerre en Ukraine. Une croissance qui a atteint 0,3 % pour les 19 pays partageant la monnaie unique d'octobre à décembre. Pour l'ensemble de l'Union européenne, le PIB a progressé de 0,4 % au premier trimestre, après 0,5 % sur les trois derniers mois de 2021, selon les estimations préliminaires de l'office européen des statistiques.

Cette croissance très faible, résulte des effets encore présents de la pandémie de Covid-19 sur l'activité, notamment en raison du nouveau variant Omicron, qui se sont conjugués avec ceux provoqués par la crise internationale liée à l'invasion russe de l'Ukraine. Quant au taux d'inflation dans la zone euro, il reste très élevé. Il est maintenu à un niveau record en avril, à 7,5 % sur un an, a annoncé Eurostat. Ces chiffres sont les plus élevés enregistrés par l'office européen des statistiques depuis le début de la publication de cet indicateur, en janvier 1997. L'inflation a battu chaque mois un nouveau record depuis novembre.

À lire aussi :  Financial Secrecy Index 2022 : L'Algérie contribue-t-elle à l'évasion fiscale et au secret financier ?

Inflation dans la zone euro : Impact sur l’Algérie

L'explosion du taux d'inflation dans la zone euro a un impact certain sur l’Algérie. En effet, faisant partie d'un système économique mondiale, l’Algérie subit de plein fouet cette crise qui a été accentuée par la guerre en Ukraine. En plus, l'économie algérienne qui est rentière et quasi dépendante des hydrocarbures, même si elle est favorisée par l'explosion des prix des hydrocarbures, est durement impactée par l'inflation en Europe.

La hausse des prix des produits alimentaires en Europe se répercute directement sur le pays surtout que ce dernier est un grand importateur de produits de première nécessité. L’Algérie achètera donc les produits plus chers et les revendra plus cher. Ce qui érodera encore plus le pouvoir d'achat, déjà très faible, des foyers algériens. L’Algérie sera impactée par l'inflation en Europe parce qu’aussi ce continent est l'un des plus importants fournisseurs de l’Algérie des produits finis, semi-finis et aussi de certaines matières premières. Donc il faut s'attendre à de nouvelles hausses des prix et une inflation qui battra de nouveaux records en Algérie.