La Fédération algérienne de football (FAF) a indiqué avoir reçu une première réponse de la part de la FIFA, concernant le recours déposé contre l'arbitrage du gambien Bakary Gassama durant le match Algérie-Cameroun.

« En réponse à la réclamation introduite auprès de la Commission des Arbitres de la FIFA […], la FAF informe être destinataire, aujourd'hui 6 mai 2022, d'une correspondance de ladite commission dont voici la teneur : "Nous regrettons que, selon votre appréciation, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres "vidéo", conformément aux Lois du Jeu et au protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage" », s'est contenté d'écrire l'instance footballistique algérienne.

Ce communiqué reste ambigu dans la mesure où il ne dit pas clairement si dans ce dossier, attendu par tout un peuple, la FAF a été déboutée ou non. Mais la réponse de la Commission des arbitres de la Fédération internationale de football semble aller vers la non-prise en compte du recours de la FAF.

L'extrait publié par la FAF et présenté comme la réponse de la Commission d'arbitrage de la FIFA est-il la correspondance complète de la Commission en question ? Si c'est le cas, n'est-ce pas très laconique ? Cela peut même être considéré comme un manque de considération pour la FAF. Mais si cet extrait n'est qu'une partie de la correspondance, pourquoi la FAF n'a pas tout publié ?

À lire aussi :  L'entraîneur du Maroc, Vahid Halilhodžić, démis de ses fonctions

La FIFA a-t-elle tranché dans l'affaire Algérie-Cameroun ?

L'ambiguité du communiqué de la fédération présidée par Charaf-Eddine Amara est incompréhensible. Si la FIFA et sa Commission d'arbitrage ont tranché en défaveur de la FAF et de l'équipe d'Algérie, dans le dossier de cet interminable match Algérie-Cameroun, l'instance de Dely Brahim devait le dire clairement dans son communiqué, au lieu de laisser le doute dans les esprits des Algériennes et des Algériens.

À moins que cet examen du dossier Algérie-Cameroun par la Commission d'arbitrage n'est qu'une étape de l'examen global. Une étape touchant uniquement le côté technique de l'arbitrage du referee gambien Bakary Gassama. Et quand on se rappelle des déclarations des uns et des autres sur un « dossier lourd », l'on est tenté de croire que l'examen par la FIFA du recours de la FAF n'est pas encore fini.