En Algérie le football est considéré comme le sport roi par excellence. Mais dans un monde où le football est devenu l’un des principaux leviers du développement économique, l’Algérie a encore du chemin à parcourir pour atteindre le haut niveau. C’est ce qui ressort d’une récente étude consacrée à l’exportation des footballeurs dans le monde.    

De nos jours le football est devenu un business régi par les règles de l’économie du marché. Dans certains pays, les résultats financiers réalisés en matière d’exportation de joueurs sont plus importants que ceux de nombreux autres secteurs économiques. C’est dire que l’investissement dans le football doit désormais figurer dans les différents plans de développement mis en place par les États.

Les performances en matière de formation de footballeurs et leur exportation vers d’autres pays sont scrutées et analysés par les spécialises comme n’importe quel autre secteur économique. Pour certains économistes, le développement d’un pays se mesure aussi à la prospérité de son sport qui peut devenir une valeur ajoutée à son économie, grâce notamment à l’exportation des meilleurs sportifs.

Le Brésil premier exportateur de footballeurs au monde devant la France

Au-delà de son aspect économique, le sport en général et le football en particulier permet aussi une meilleure visibilité en raison de la forte médiatisation des grands championnats et événements sportifs au monde. De nombreux pays sont connus dans le monde grâce aux performances de leurs joueurs et sélections nationales, au point où ces pays sont souvent liés aux noms de leurs illustres footballeurs.

À lire aussi :  Organisation de la CAN 2025 : la bataille entre le Maroc et l'Algérie a-t-elle commencé ?

L’Algérie n’échappe pas à cette règle. Même si la gestion de son football est très loin des standards du professionnalisme, l’Algérie est citée parmi les pays exportateurs de footballeurs dans le monde. Dans une étude publiée lundi 9 mai 2022, le Centre International d'Études sportives (CIES) a donné le classement des pays en matière d’exportation de footballeurs lors de la période 2017-2022 dans 135 ligues professionnelles à travers le monde.

Comme attendu, le classement mondial est dominé par le Brésil et ses 1 219 joueurs expatriés durant la période entre 2017 et 2022, suivi par la France avec 978 joueurs et l’Argentine avec 815 joueurs. Sur les 10 premiers pays, 6 autres viennent d’Europe avec l’Angleterre (4e, 525 joueurs), l’Allemagne (5e, 441 joueurs),  l’Espagne (7e, 409 joueurs) la Croatie (8e, 400 joueurs), la Serbie (9e, 379 joueurs), Pays-Bas (10e, 367 joueurs). Un troisième pays d’Amérique du Sud, en l’occurrence la Colombie compète le Top 10 avec 425 joueurs exportés et une sixième place.

55 footballeurs algériens exportés entre 2017 et 2022

En Afrique, où 1 894 joueurs relevant de la Confédération africaine de football sont expatriés à travers le monde, c’est le Nigeria qui domine l’exportation, avec 339 expatriés soit une 12e place au niveau mondial, contre 293 joueurs pour le Ghana (14e place mondiale) et 208 pour la Côte d’Ivoire (17e place mondiale). Le Sénégal arrive à la 4e place en Afrique avec 192 joueurs expatriés, devant le Cameroun (131 joueurs) et le Mali avec 83 joueurs exportés.

À lire aussi :  Ligue 1 algérienne : La JSK gagne enfin !

Pour sa part, l’Algérie est classée 56e au monde et 7e en Afrique, avec 55 joueurs expatriés durant la période allant de 2017 à 2022, selon le classement du CIES. L’Algérie devance le Maroc qui n’a réussi à transférer vers l’étranger que 47 joueurs durant la période citée soit une 64e place au niveau mondial. La Tunisie ne figure pas dans le classement des 80 pays concernés par l’étude, ce qui signifie que ce pays qui attire beaucoup de joueurs étrangers, notamment en provenance d’Algérie, ne constitue pas un exportateur de footballeurs locaux.

Les 55 joueurs algériens ont été transférés vers 15 championnats étrangers, principalement en Tunisie (23 joueurs), en Arabie saoudite (7 joueurs) et en France (6 joueurs). L’Algérie a également transféré 5 joueurs en Belgique, 5 autres au Qatar et 3 vers le Portugal. On compte également un joueur algérien en Allemagne, un autre en Bulgarie, un en Suisse, un aux Pays-Bas, un en Turquie et un en Macédoine du Nord, selon la même source.