La question du port du burkini dans les piscines est revenue avec force en France. Depuis l'annonce du maire de Grenoble d'une prochaine délibération autorisant le port du burkini dans les piscines de sa ville, la polémique ne cesse d'enfler à propos de cette tenue cataloguée d'« islamique ».

Le 16 mai prochain, les élus de la mairie de Grenoble se réuniront pour voter une modification du règlement régissant les piscines de la municipalité. Il s'agit notamment d'un article autorisant le port du burkini par les femmes dans les piscines de Grenoble. Si cette modification est adoptée, elle sera appliquée à partir du 1er juin prochain.

Critiqué par les opposants au port du burkini dans les piscines, le maire de Grenoble, Éric Piolle, a tenu à défendre son projet. « Depuis une dizaine de jours, on entend une énorme polémique gonfler partout autour du burkini et de Grenoble », a-t-il déploré dans une vidéo sur Twitter. Selon lui, pour il ne s'agit que « d'assurer l'égalité d'accès aux services publics et la liberté de se vêtir ou [de] se dévêtir ».

73 % des Français affichent leur opposition au port du burkini dans les piscines

La polémique sur le port du burkini a enflé pour atteindre toute la France. Entre les « pros » et les « antis », les commentaires vont bon train. Selon un sondage de l'institut CSA pour CNews, publié ce jeudi 12 mai 2022, la majorité des Français a un avis bien tranché sur la question : 73 % d'entre s'opposent au port du burkini dans les piscines de l'Hexagone.

À lire aussi :  Octobre rose, le mois consacré à la lutte contre le cancer du sein a commencé

Réalisée les 10 et 11 mai sur un échantillon national représentatif de 1011 personnes âgées de 18 ans et plus, l'enquête de l'institut CSA révèle en effet que 26 % des personnes interrogées souhaitent autoriser le port du burkini dans les piscines alors que 73 % d'entre eux sont pour son interdiction, et 1 % des sondés ne souhaite pas se prononcer.

Les hommes et les femmes ont presque le même avis sur la question du burkini, avec 73 % des hommes qui y sont opposés et 74 % des femmes. Selon les résultats du sondage, toutes les catégories socioprofessionnelles sont opposées au port du burkini dans les piscines. 77 %  d'opposition pour les catégories supérieures, 70 % pour les catégories inférieures, et 73 % pour les inactifs.

66 % des partisans de gauche et 82 % de la droite sont contre le port du burkini

Les avis des Français sur le port du burkini divergent toutefois au niveau de l'âge des sondés. Les 18-24 ans sont pour une autorisation de cette tenue à 63 %. Ils ne sont à l'inverse que 26 % chez les 35-49 ans à vouloir l'autoriser, et 12 % chez les plus de 65 ans, selon les résultats du sondage. Cela démontre que les jeunes Français sont les plus tolérants vis-à-vis de cette tenue jugée « islamique » au niveau des piscines de l'Hexagone.

À lire aussi :  France : Des comptes Uber loués à des sans-papiers algériens en quête de travail

Concernant la tendance politique des sondés, l'enquête du CSA pour CNews révèle que les partisans de gauche et de droite s'accordent en majorité pour l'interdiction du burkini, avec 66 % des interrogées proches de la gauche, 81 % du centre et 82 % de droite. Les partisans de La France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, semblent être les plus favorables au burkini dans les piscines, avec 46 % qui souhaitent son autorisation, selon les résultats du sondage.