Du nouveau dans le dossier relatif à l'acquisition par l'Algérie d'avions bombardiers d'eau. La Direction générale des forêts a annoncé, le lundi 16 mai, l'affrètement de six appareils durant l'été prochain. Pourtant, les hautes autorités algériennes avaient annoncé, en août 2021, une acquisition de ces avions.

L'Algérie, et plus particulièrement la Kabylie, a connu un été tragique en 2021. Il a été marqué par des incendies dévastateurs qui ont ravagé des villages et décimé des familles entières. La wilaya de Tizi-Ouzou aura été la région la plus touchée, enregistrant un bilan dramatique. Cet épisode a par ailleurs mis à nu le manque de moyens de lutte contre ce genre de catastrophes en Algérie. Ce sont les citoyens qui avaient bravé le danger pour tenter d'éteindre les feux.

Acquisition des avions bombardiers annoncée en août 2021

Pour éviter de telles situations à l'avenir, les hautes autorités du pays ont décidé d'acheter des avions bombardiers d'eau. « Suite aux incendies ayant touché plusieurs régions du pays, et en exécution des instructions de monsieur le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, de charger le ministère de la Défense nationale pour superviser l’opération d’acquisition d'avions spécialisés dans la lutte contre les incendies de forêt, le ministère de la Défense nationale a, aussitôt, lancé les consultations nécessaires auprès des constructeurs de renommée mondiale, capables de concrétiser dans les meilleurs délais cette demande », avait annoncé en effet le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

Depuis, rien n'a filtré sur le sujet. À l'orée de la saison des grandes chaleurs, les citoyens commençaient d'ailleurs à se poser des questions sur le sort de cet « achat » annoncé. Ils viennent d'avoir la réponse à travers une sortie médiatique d'une responsable de la direction des Forets citée par l'agence de presse nationale APS.

L'Algérie va se contenter d'affréter des avions bombardiers

Il s'agit de la directrice de la Protection de la flore et de la faune de la DGF, Ilhem Kabouya, qui a indiqué que l'Algérie va affréter 6 avions bombardiers d'eau « pour les mois de juillet et août prochains ». Ainsi donc, au lieu d'acheter ce genre d'appareil, l'Algérie va se contenter d'en louer pour une certaine période.

Lors du 1er séminaire algéro-canadien sur la lutte contre les feux de forêt par des moyens aériens, organisé par le Conseil de développement Canada-Algérie (CDCA), Ilhem Kabouya a expliqué que « sur les six appareils qui seront affrétés, quatre sont dotés d'une capacité de 3000 litres, alors que les deux autres sont d'une capacité de 6000 litres, a-t-elle détaillé ».

Ce qui pourrait constituer une déception pour les Algériens, d'autant que les avions affrétés sont de moindre capacité que ceux l'Algérie prévoyait d'acheter.  En effet, dans son communiqué datant du 17 août 2021, le MDN avait annoncé des « bimoteurs, ayant une capacité de 13'000 litres et pouvant intervenir contre les incendies de forêt dans des conditions météorologiques extrêmes et complexes ».

Il reste tout de même à savoir si cette décision d'affrêter des avions vient de la Direction des forêts (et pourrait donc être suivie, dans le long terme, d'un achat comme annoncé par le MDN) ou si les autorités algériennes se contenteront de cette stratégie d'affrêtement pour couvrir la saison estival, période la plus « dure » en termes de feux de forêt.