L'Algérie sera bientôt dotée d'avions bombardiers d’eau. Les négociations pour l'acquisition de 4 appareils sont en cours avec un constructeur russe. C'est ce qu'a annoncé le ministère de la Défense nationale le mardi 17 août 2021 dans un communiqué.

« Suite aux incendies ayant touché plusieurs régions du pays, et en exécution des instructions de Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces Armées, Ministre de la Défense Nationale, de charger le Ministère de la Défense Nationale pour superviser l’opération d’acquisition d'avions spécialisés dans la lutte contre les incendies de forêts, le Ministère de le Défense Nationale a, aussitôt, lancé les consultations nécessaires auprès des constructeurs de renommée mondiale, capables de concrétiser dans les meilleurs délais cette demande », a indiqué le MDN dans son communiqué.

L'Algérie va acquérir des Be-200 russes

Le communiqué indique que « le choix s'est porté sur un constructeur russe de renommé mondiale. À cet effet, les services concernés du Ministère de la Défense Nationale ont entamé les négociations avec ledit constructeur pour l'acquisition de quatre (04) avions amphibies bombardiers d'eau multi-mission neufs, de fabrication russe type BERIEV-200 (BE-200), bimoteurs, ayant une capacité de 13.000 litres et pouvant intervenir contre les incendies de forêts dans des conditions météorologiques extrêmes et complexes ».

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Le MDN précise par ailleurs que « ces bombardiers d’eau (BE-200) réputés à l’échelle internationale, ont fait leur preuve lors de leur emploi contre les incendies de forêts qui ont touché plusieurs pays du monde et vont fortement soutenir les efforts de l’Etat dans la lutte contre les incendies avec l'efficacité et la rapidité requises ».

Les récents incendies ont-ils servi de leçon à l'Algérie ?

La dernière tragédie vécue par l'Algérie semble avoir servi de leçon aux autorités du pays. Il faut dire que ces incendies, qui se sont déclarés dans plusieurs wilayas, notamment en Kabylie, ont démontré que l'Algérie n'était pas suffisamment lotie pour faire face à ce genre de catastrophe.

Il a d'ailleurs fallu l'intervention des pays étrangers, comme la France, qui ont affrété des canadairs pour éteindre ces feux, qui ravageait entre temps des régions entières en faisant une centaine de morts et autant de blessés. Les citoyens, épaulés par des sapeurs pompiers et des éléments de l'armée, n'ont pu que limiter les dégâts étant donné que les moyens dont ils disposaient étaient dérisoires devant l'ampleur de ces incendies.