Deux jeunes se présentant comme algériens ont agressé, le 14 mai dernier, une femme enceinte dans le tramway à Montpellier en France. Les deux mis en cause, qui seraient des mineurs, ont été interpellés par la police et placés en détention provisoire.

De plus en plus de jeunes mineurs isolés, qui se présentent comme des Algériens, sont impliqués dans des actes délictueux en France. Ces jeunes mineurs non accompagnés sont souvent arrivés en en Europe par des voies illégales, qu’on appelle communément la Harga. À leur arrivée en France, ils se retrouvent sans documents d’identité et donc incapables de travailler et de s’intégrer dans la vie sociale locale.

Pour subvenir à leurs besoins, ils ont souvent recours aux vols et aux agressions. Lorsqu’ils sont arrêtés par la police, ces jeunes, qui ne disposent d’aucun document n’hésitent pas à cacher leur véritable identité et leur pays d’origine. C’est le cas de deux jeunes interpelés samedi dernier par la police à Montpelier, pour agression sur une femme dans un tramway.

Dans son édition du 17 mai, le quotidien Le Figaro rapporte que les faits se sont produits le 14 mai 2022, aux alentours de 22h40, à proximité de la station des Tonnelles. Trois jeunes adolescentes ont été importunées par un individu qui serait sous « l’emprise de médicaments ». Une jeune femme enceinte décide d’intervenir pour mettre fin à la scène. L’individu en question n’a pas hésité à pousser la future maman et lui asséner des coups de pied au ventre.

Les deux jeunes « algériens » placés en détention provisoire

Un autre individu s’en mêle et tente d’arracher le collier de la jeune femme. Cette dernière, qui a essayé de se défendre comme elle peut a réussi, entre temps, à appeler par téléphone son compagnon qui arrive sur le quai à l'arrêt suivant, précise une source policière citée par le Figaro. Une bagarre éclate alors et le compagnon de la femme enceinte plaque au sol le premier individu, mais il est frappé avec un tesson de bouteille par le second.

Des policiers arrivent très rapidement sur les lieux et mettent fin à la bagarre. Les deux individus ont été interpellés et placés en gade à vue. Lors de leur interrogatoire par la police, le premier mis en cause affirme qu’il est Algérien né en 2005 à Mostaganem alors que le deuxième avait, quant à lui, donné trois identités successives, expliquant être né en 2003 puis 2005 et 2006 à Mostaganem en Algérie ou à Casablanca au Maroc.

Ils ont été présentés le lundi 16 mai devant le parquet de Montpelier. Et le procureur a ouvert une information judiciaire contre les deux jeunes « Nord-Africains » pour « tentative de vol avec violences ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours », « menaces de mort » et « outrages ». Ils ont été placés en détention provisoire, l'un en maison d'arrêt, l'autre dans un centre éducatif fermé.