La  coopération militaire entre le Maroc et la France s’intensifie, en témoignent les récents exercices conjoints menés par les armées aériennes des deux pays dans le nord du Royaume. Ces exercices militaires aériens entre le Maroc et la France interviennent après ceux effectués en mars dernier entre les forces terrestres des deux pays à l'est du Maroc.

Un exercice militaire conjoint entre les Forces royales air marocaines et l’Armée de l’Air et de l'Espace française s’est tenu du 16 au 27 mai 2022 dans le nord du Maroc. Intitulé « Échange Air Maroc 2022 », cet exercice militaire, qui intervient après dix années d’absence, marque le grand retour de la coopération miliaire franco-marocaine dans le secteur aérien. « Échange Air Maroc 2022 » intervient après l’exercice « Chergui 2022 » effectué en mars dernier entre les forces terrestres des deux pays dans la région d'Errachidia à l'est du Maroc.

L’exercice « Échange Air Maroc 2022 » s’est déroulé  dans la cinquième base aérienne de Sidi Slimane au nord du Royaume. « La France a déployé trois Mirage 2000 D dans un détachement qui rassemble près de 80 aviateurs de diverses spécialités : pilotes, navigateurs officiers systèmes d’armes, mécaniciens, secrétaires, commandos, technicien informatiques ou encore opérateurs renseignement », indique un communiqué du ministère français de la Défense.

À lire aussi :  Le Maroc a humilié l'Espagne, selon un ancien premier ministre espagnol

Dix ans après, les avions miliaires français de retour au Maroc

La 3e escadre de chasse de la BA133 de Nancy est au Maroc dix ans après le dernier exercice de l’armée de l’Air et de l’Espace au « pays du couchant lointain », en décembre 2012, précise le communiqué. À travers les exercices menés chaque jour, le détachement français s’emploie à « renouer les liens de coopération aéronautique militaire entre l’armée de l’Air et de l’Espace et les Forces Royales Air ».

Le ministère de la Défense explique que les pilotes français ont ainsi « pu retrouver les connaissances nécessaires à un déploiement opérationnel » au nord du Maroc. « Les entraînements réalisés avec deux vagues de départs par jour permettent de renforcer l’interopérabilité entre l’aviation de chasse française et marocaine », ajoute la même source. « Les Forces royales air du Maroc profitent de l’occasion pour permettre à leurs pilotes de passer leur qualification de chef de patrouille », fait savoir le ministère français de la Défense.

« Cela nous permet de voler avec l’avion mythique qu’est le Mirage F1 en développant notre interopérabilité », déclare le commandant Nicolas, directeur de l’exercice français. « En plus, c’est génial de pouvoir voler avec le Mirage F1 que les Marocains nous ont fait voir de près. Je suis bluffé par le système qui a été modernisé à l’intérieur », ajoute-t-il.